Photos, photographes, France info

Parisiennes... éternelles !

C'est un véritable privilège. Grâce au photographe, Baudouin, nous avons, vous avez, la chance de pouvoir pousser la porte de 75 appartements, sans doute aussi quelques maisons, où vivent des parisiennes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Et voilà
comment nous allons pouvoir voyager, et, en une seconde capter une
émotion : une femme le plus souvent entre 30 et 40 ans... un prénom... et donc
ce qui ressemble à un décor mais qui est tout simplement, comme on voudra, le
refuge, la tanière, pourquoi pas le bunker... en tout cas quelques mètres carrés
d'intimité.

**Lauren ** par
exemple apparaît dans le cadre d'une porte. On se dit qu'elle est peut être
anglaise : mini-jupe, veste à carreaux et Borsalino. Elle est très fière
d'apparaître aux côtés de son meuble années 50 sans doute chiné à Emmaüs ou
dans un débarras. Deux générations qui
se croisent.

Tournez la
page et voilà Judith , très sérieuse, dans sa baignoire. Les carreaux sont
verts, l'étagère pas très bien rangée. Mais l'endroit semble très serein, un
peu comme une oasis.

Très zen
également Justine  qui pose dans son lit, une clope entre les doigts. Elle, au
contraire, nous regarde comme pour nous dire : " j'aime bien ma vie
en ce moment ! "

En fait
 on s'amuse beaucoup avec ces personnalités, et on sent qu'elles ont
apprécié la séance :

Fabienne
dans ce qui ressemble à un sous sol  est en tenue de combat bricolage bleu
de chauffe et lunettes de protection, Adrienne a choisi de s'allonger dans
l'escalier qui mène à sa mezzanine mais elle a les pieds en l'air et la tête
en bas. Sur le mur une affiche proclame "vivre sa vie" . Marine devant des murs peints en rouge déroule un ruban de papier sur
lequel est écrit "je t'aime je t'aime je t'aime" et puis Sylvia
sans doute fashion victim qui se blottit entre les vêtements d'une
penderie qui déborde de partout.

Le charme

est réel

Si vous
voulez absolument connaitre la profession de chacune d'elles il faut aller jusqu'aux
dernières pages du livre. Il y aussi le quartier et l'arrondissement qui
correspond.

Précision :
il faut imaginer la déception des 240 autres parisiennes qui elles
aussi ont été photographiées mais qui finalement  n'ont pas été
retenues, sans oublier  toutes les autres, elles sont un 1.200.000.

Ce qui
frappe tout au long de ces pages c'est que chacune de ces 75 parisiennes occupe
parfaitement son territoire. Au cœur de la ville il s'agit bien de retrouver
ses repères et de créer son propre univers. Et voilà
comment Fifi joue les Marie-Antoinette, Simone les aristos et Camille la dame
en noir et blanc. Baudouin a
réussi son pari : nous faire approcher, je cite "la parisienne
autrement dit le mythe féminin par excellence, l'élégance et le
savoir-vivre"
.

75
Parisiennes
est édité par Snoeck. C'est aussi une exposition à Paris en
novembre à la Galerie Clémentine de la Feronnière , 2e cour, 51 rue Saint Louis en l'île, Paris 4e.

(©)