JO d'hiver de Pékin : la Chine veut convertir sa population au ski

écouter (4min)

Malgré le contexte sanitaire très compliqué, la Chine s’apprête à accueillir les Jeux olympiques d’hiver de Pékin. Le coup d’envoi sera donné le 4 février. Des Jeux qui se déroulent dans un pays où la pratique des sports d’hiver est encore peu développée. Mais pour l'occasion, le gouvernement a incité la population à se lancer sur les pistes de ski.

Article rédigé par
Sébastien Berriot - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le tremplin construit dans les montagnes de Zhangjiakou dans la province du Hebei qui servira de support pour les épreuves de saut à ski aux jeux olympiques d'hiver 2022.  (SÉBASTIEN BERRIOT / RADIO FRANCE)

Au pied des pistes de la petite station de Taiwo, un groupe de skieurs s’apprête à monter dans le télésiège. Quelques débutants motivés par les Jeux olympiques d'hiver qui débuteront le 4 février prochain. D'autres ont déjà pris goût aux plaisirs de la glisse. "J'ai commencé à faire un peu de ski en 1997, sans vraiment faire de progrès. Mais depuis un an ou deux, grâce à l'influence des Jeux, je skie beaucoup, explique Ian, 61 ans. Maintenant, je suis capable de descendre une piste noire ! Dans mon enfance, ça n'existait pas."

La pratique du ski en Chine n’est pas nouvelle, certaines régions comme le Xinjiang ou le Dongbei possèdent des stations réputées, mais à l’échelle nationale cela reste confidentiel. Depuis que le pays a décroché les Jeux d’hiver, le gouvernement fait tout pour inciter les Chinois à s’intéresser au ski, comme l’explique Jia Maotiang, directeur d’exploitation des sites olympiques sur la municipalité de Zhanjiakou : "Grâce aux Jeux olympiques d'hiver, tout le monde sait maintenant ce qu'est le ski de fond ou le biathlon, ce qui n'était pas forcément le cas auparavant."

"Avec les JO, nous menons une politique qui vise à enraciner les sports d'hiver dans l'éducation des enfants, avec un but notamment économique."

Jia Maotiang, directeur d'exploitation de site olympique

à franceinfo

A l'avenir, il n'en doute pas, la Chine sera un grand pays dans le domaine des sports d'hiver. Le nombre de stations de ski a d'ores et déjà littéralement explosé ces dernières années. Le pays en compte aujourd’hui 600, contre une petite centaine dans les années 2000. Pour les moniteurs comme Menghzen, le travail ne manque pas. "Pendant les vacances de Noël, nous accueillons plus de 300 enfants par jour et il n'y a tout simplement pas assez de moniteurs", constate-t-il. 

"Les parents accordent de plus en plus d'importance aux sports d'hiver avec toutes les promotions autour des Jeux."

Menghzen, moniteur de ski

à franceinfo

Pour compenser la forte demande, de plus en plus de moniteurs sont formés. Mais la Chine investit aussi dans l'équipement. En haut du domaine, cette jeune skieuse est fière de sa nouvelle tenue. Elle a commencé le ski il y a six ans, à l'annonce des Jeux, et a vu une vraie évolution : "Avant, les équipements de ski que j'achetais étaient importés avec les grandes marques. Maintenant, nous avons beaucoup de marques chinoises. Vous voyez, ma tenue de ski est chinoise." L’objectif fixé par le président Xi Jinping est d’atteindre les 300 millions de skieurs en Chine.

La Chine veut convertir sa population au ski - Le reportage de Sébastien Berriot
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.