Cet article date de plus de huit ans.

Marc Simoncini stigmatise "l'étrange" marché des lunettes

écouter (5min)
Invité ce samedi de France Info, le fondateur de Meetic reconverti en e-opticien s'est montré très sévère pour la politique du gouvernement à l'égard des entreprises. Il estime notamment que les start-up ne sont pas assez aidés. Il critique aussi le marché très fermé des vendeurs de lunettes et le refus d'Essilor de lui vendre des verres.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Après avoir fondé Meetic et
fait fortune avec ce site de rencontre en ligne, Marc Simoncini a décidé de s'attaquer au
secteur de l'optique.

Son site Sensee, s'est
accaparé en quelques mois 10% du marché des lentilles de contact. En revanche
boycotté par le principal fabriquant de verres de lunettes il n'est toujours
pas parvenu à s'implanter sur le marché.

Il ne mâche pas ses mots
dénonçant un véritable cartel de la lunette alors qu'une étude de Que Choisir a critiqué cette semaine le prix de lunettes en France. 

Dans son collimateur
également, les pouvoirs publics incapable estime-t-il de favoriser l'éclosion
de nouvelles start-up : 

"On fait des outils pour
d'énormes boites qui créent pas d'emploi, et on met les mêmes contraintes à
l'immense partie des jeunes sociétés qui naissent et essaient de se développer.
Ça ne peut pas marcher. On ne peut pas vivre dans un pays conçu pour Peugeot, Arcelor et SFR.
"

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.