Cet article date de plus de neuf ans.

Les résultats et les projets de Total, présentés par Christophe de Margerie

écouter
Le PDG de Total, Christophe de Margerie, a présenté ce vendredi les (très bons) résultats de son groupe pour 2011. Dans l'entretien qu'il a accordé à Julie Bloch-Lainé et Olivier de Lagarde, il évoque également les projets de Total, notamment en termes d'exploration et de prospection.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Première capitalisation boursière de France, le groupe pétrolier est présent dans 130 pays, et compte 93.000 collaborateurs dans le monde dont 35.000 en France.
Total affiche 11.4 milliards d’euros de bénéfices pour 2011. C'est proche du record historique de 2008, où le groupe pétrolier avait engrangé près de 14 milliards de bénéfices.
"J’en suis très fier"   dit Christophe de Margerie qui préfère toutefois insiste sur les investissements records pour 2011 : 16 milliards d’euros, en hausse de 37%. Avec pour objectif : trouver de nouvelles réserves et augmenter la production. Car  "le meilleur moyen de faire baisser les prix à la pompe, c’est de produire plus" .

En attendant, face à la hausse des prix du carburant à la pompe, "Total n’a que 20 % du marché en France, ce n’est pas Total à lui tout seul qui peut faire baisser les prix à la pompe" s’emporte le PDG du groupe qui estime "qu’on se trompe de débat : faut regarder le problème  des gens qui ont des problèmes tout court de niveau de vie et le traiter en tant que tel".

"Agacé" par l’image de son groupe : "Ce sont des pollueurs, des salopards" , Christophe de Margerie souhaite la corriger :  "Total est un mythe, il faut le casser" dit-il et de conclure : "Gagner de l’argent,  ce n’est pas négatif, surtout  en période de crise. C’est une chance pour notre pays".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patron, chef d'entreprise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.