On s'y emploie, France info

On s'y emploie. Les expressions à bannir au bureau

"À date", "je reviens vers toi", "je travaille sur Paris", "y a pas de sujet"... La vie de bureau regorge d'expressions toutes faites, souvent incorrectes et hypocrites.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les expressions à bannir au bureau...Un livre pour s\'y retrouver.
Les expressions à bannir au bureau...Un livre pour s'y retrouver. (MAXPPP)

Quentin Périnel est journaliste au Figaro, spécialiste de "bureaulogie", notre vie quotidienne au bureau. Il vient de publier Les 100 expressions à éviter... au bureau et ailleurs, aux éditions Le Figaro.

Quelle est l'expression qui vous hérisse le plus, et pourquoi ?

Quentin Périnel : C'est "au jour d'aujourd'hui", j'ai reçu des dizaines de mails de lecteurs me demandant de tordre le coup à cette expression absurde !

"Je reviens vers toi", on n'entend plus que ça

Quentin Périnel : Il y a la notion de mouvement, on est censé bouger, or, la personne qui dit ça par mail, a priori, n'est jamais revenue pour de vrai. Il suffit de dire "je te réponds plus tard".

Assez nouveau, "il n'y a pas de sujet"

Quentin Périnel : C'est qu'en réalité, c'est un sujet qui fâche et qu'on ne veut surtout pas communiquer sur ce sujet.

Et le désormais incontournable "et ses équipes"

Quentin Périnel : C'est pour remercier une masse de personnes. En revanche quand on parle d'une équipe de cinq personnes, pourquoi ne pas les nommer. La reconnaissance manque cruellement au travail.

Les expressions à bannir au bureau...Un livre pour s\'y retrouver.
Les expressions à bannir au bureau...Un livre pour s'y retrouver. (MAXPPP)