On s'y emploie, France info

On s'y emploie. Handicap : des discriminations fréquentes dans le monde du travail

La Semaine pour l'Emploi des Personnes Handicapées débute demain. Des travailleurs qui, quand ils parviennent à trouver un emploi, subiraient souvent des discriminations, selon la FNATH, l'association des accidentés de la vie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Près de 500 000 travailleurs handicapés sont au chômage. Et la situation n\'évolue pas dans le bon sens. 
Près de 500 000 travailleurs handicapés sont au chômage. Et la situation n'évolue pas dans le bon sens.  (ROBERT SCHLESINGER / PICTURE ALLIANCE)

Arnaud de Broca est secrétaire général de la FNATH, l'association "des accidentés de la vie".

La Semaine pour l'Emploi des Personnes Handicapées commence demain, et vous dites : c'est de la "com"... Pourquoi ?

Arnaud de Broca : "C'est de la com' parce que c'est une semaine pendant laquelle les entreprises vont dire ce qu'elles font de bien. C'est nécessaire, mais il y a 51 autres semaines dans l'année pendant lesquelles la situation des travailleurs handicapés n'est pas si rose que le vernis de cet événement peut le laisser entendre".

Avec un nombre élevé de licenciements pour inaptitude

Arnaud de Broca : "Un nombre qui augmente très fortement. Parmi nos adhérents, il y en a 67% qui ont été licenciés pour inaptitude après un accident ou une maladie qui a rendu leur maintien en emploi compliqué. Pourquoi ? Parce que le monde du travail n'est sans doute pas si accueillant pour les personnes handicapées, qu'il y a des pressions qui font que les travailleurs handicapés ne peuvent pas rester dans leur poste, et puis parce qu'on n'anticipe pas assez le maintien en emploi pour ces travailleurs, soit parce que l'emploi lui-même, les conditions de travail vont créer du handicap, soit parce qu'on a aussi un vieillissement accru, et que, pour certains métiers, on sait que c'est impossible. Donc il y a tout un contexte de conditions de travail et de vision du handicap dans le monde de l'entreprise qui fait que les travailleurs handicapés, ou ceux qui deviennent handicapés sont licenciés pour inaptitude.

Des travailleurs handicapés qui subissent des discriminations, selon vous ?

Arnaud de Broca : "C'est en tout cas de plus en plus visible et perçu comme tel par les travailleurs handicapés qui ont envie de travailler. On reçoit beaucoup de témoignages de la part de personnes qui ont par exemple intercepté des mails de leurs managers qui aimeraient bien ne pas avoir autant de travailleurs handicapés mais des travailleurs "compétents" à la place. Ou des salariés qui se sentent, par le collectif de travail, un peu repoussés. Il y a en une notamment qui nous a écrit qu'elle avait entendu de la part de ses collègues qu'elle profitait de son handicap pour ne rien faire... Donc il faut vivre avec son handicap, il faut vivre avec l'accessibilité, et en plus faire avec un monde du travail qui est peu accueillant..."

ll y a un paradoxe, avec d'un côté de plus en plus de travailleurs handicapés qui ont un emploi, et de l'autre, de plus en plus de personnes handicapées au chômage

Arnaud de Broca : "On arrive à près de 500.000 personnes handicapées au chômage, ce qui représente un taux beaucoup plus important que celui du reste de la population, et que l'on n'arrive pas à faire évoluer ces dernières années. Et il y a assez peu de leviers. La Semaine pour l'Emploi est un moment de communication, mais il faudrait que le gouvernement s'implique davantage, et pour le moment, les mesures sont plutôt contraires à ça. La forte réduction des contrats aidés va impacter directement beaucoup de travailleurs handicapés pour qui c'est un levier d'insertion dans l'emploi. C'est une première marche pour eux dans l'insertion dans le monde du travail."

Près de 500 000 travailleurs handicapés sont au chômage. Et la situation n\'évolue pas dans le bon sens. 
Près de 500 000 travailleurs handicapés sont au chômage. Et la situation n'évolue pas dans le bon sens.  (ROBERT SCHLESINGER / PICTURE ALLIANCE)