On s'y emploie, France info

On s'y emploie. Comment le rôle du manager a changé en 20 ans

Un psychiatre examine l'évolution du rôle du manager, qui doit, de plus en plus, "être un psy".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le métier de manager a beaucoup évolué. (Illustration)
Le métier de manager a beaucoup évolué. (Illustration) (GETTY IMAGES)

Quel est le rôle d'un manager en 2019 ? La question se pose à la veille de l'ouverture du procès pour harcèlement moral des dirigeants de France Telecom. Un psychiatre répond qu'en 20 ans, la fonction a totalement changé.

Eric Albert est psychiatre, spécialiste du stress, conseiller en stratégie managériale. Il vient de publier la suite, 20 ans après, d'un livre qui avait connu un grand succès. Le manager est un psy, aux éditions Eyrolles. 

franceinfo : Qu'est-ce qui a changé en 20 ans ? Le rôle du manager, écrivez-vous, est "plus compliqué et plus intéressant". Il était "droit dans bottes", il doit être plus souple dans ses baskets...

Eric Albert : Trois grandes choses ont changé. L'entreprise est beaucoup plus insecure qu'avant, et elle crée beaucoup plus de contradictions. On est tout le temps en train de dire des choses contradictoires : travaillez en équipe mais on vous évalue sur des performances individuelles, respectez les process mais prenez des initiatives, soyez créatifs mais attention aux coûts et le manager est au coeur de ces contradictions.

Deuxième changement, il a perdu une grande partie de sa liberté psychique. Avec l'arrivée des smart-phones, notre bande passante est en permanence saturée d'informations, et ce qui se joue, c'est notre capacité d'attention, notre capacité à prendre du recul, parce que quand on est saturé d'informations, on réagit en "mode réflexe émotionnel", on ne pense plus. Et l'expérience qui était, avant, un énorme atout, est moins un atout dans un monde disruptif. Le manager doit trouver sa valeur ajoutée lui-même, par rapport à un contexte précis et pour une période très déterminée.

Quels conseils concrets donnez-vous au manager ?

L'idée selon laquelle je peux faire plusieurs choses à la fois est fausse. Je fais mal énormément de choses. Donc il faut structurer ma journée pour ne pas me laisser submerger par ça. Ensuite un manager, c'est comme un sportif. Donc ça se prépare.

Avant une réunion quels sont les managers qui réfléchissent à "qu'est-ce que j'ai à faire à ce moment-là ?", "où est ma valeur ajoutée", "comment je reste concentré sur ce que j'ai à faire ?". Et comme je ne prépare pas, que je m'ennuie, je fais autre chose et tout ça est du temps perdu pour tout le monde. La récupération, c'est avoir un temps dans lequel je prends du recul, je me re-concentre parce que sinon je me disperse. 

Le management a-t-il changé depuis l'affaire France Télécom ?

Cette crise a montré que le management s'adresse à des individus et qu'il faut tenir compte des individus tels qu'ils sont, et qu'il faut leur être très attentif. Attention à ne pas dire que le manager est toujours responsable d'un suicide. Tout le monde répète que la plus grande richesse ce sont les hommes, mais on ne le fait pas. Et là, l'enjeu, c'est de le faire vraiment.

Le métier de manager a beaucoup évolué. (Illustration)
Le métier de manager a beaucoup évolué. (Illustration) (GETTY IMAGES)