On ne pouvait pas le rater, France info

On ne pouvait pas le rater sur le Tour. Une journée de repos pas comme les autres : vélo, dodo, tests nasaux !

Pendant toute la durée du Tour de France, Olivia Leray nous fait vivre les à-côtés de la course cycliste. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le coureur Guillaume Martin (droite) sur le Tour de France, le 1er septembre 2020.
Le coureur Guillaume Martin (droite) sur le Tour de France, le 1er septembre 2020. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Après une première semaine de Tour de France démarrée sur les chapeaux de roue, marquée par de nombreuses chutes et qui s'est achevée sur deux étapes pyrénéennes très dures, place enfin à la première journée de repos pour le peloton. 

Lundi 7 septembre, il n'y a donc pas d'étape au programme, mais les coureurs ont quand même dû se lever tôt pour se plier à un nouveau test PCR afin de détecter d'éventuels cas de Covid-19. Un moment crucial, car selon les résultats, certaines équipes pourraient être contraintes de quitter l'épreuve. 

A cause de la crise sanitaire liée au coronavirus, le Tour de France est donc bousculé cette année. Les coureurs sont placés dans une bulle pour éviter de tomber malade mais Olivia Leray a pu s'entretenir avec Guillaume Martin, troisième au général. Comment le leader de la Cofidis et son équipe vivent-ils cette compétition si particulière ? Vous le découvrirez dans cette chronique.

Le coureur Guillaume Martin (droite) sur le Tour de France, le 1er septembre 2020.
Le coureur Guillaume Martin (droite) sur le Tour de France, le 1er septembre 2020. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)