On ne pouvait pas le rater, France info

On ne pouvait pas le rater. Sous les pavés, la plage (ou la grève)

La question essentielle de ces jours-ci : d'où vient l'expression "Faire grève" ? Olivia Leray a posé cette question à des passants rencontrés (et ce n'est pas un hasard) place de l'Hôtel de Ville à Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un manifestant lors du rassemblement contre les réformes des retraites à Bordeaux (Gironde), le 5 décembre 2019.
Un manifestant lors du rassemblement contre les réformes des retraites à Bordeaux (Gironde), le 5 décembre 2019. (NICOLAS TUCAT / AFP)

C'est une question que vous vous posez peut-être en ce moment : Pourquoi dit on "Faire la grève" ?

Je me pose plein de questions existentielles comme ça, c'est un peu l'histoire de ma vie : pourquoi "voir midi à sa porte" ? Pourquoi "un de ces quatre" ? Pourquoi "tout part à vau-l'eau" ? Et donc, pourquoi "Faire la grève" ? Pourquoi utiliser cette expression ? Réponse à écouter place de l'Hôtel de Ville dans le 4e arrondissement de Paris, une place que je n'ai pas choisie au hasard : c'était avant la place de Grève.

Quand "faire grève" signifiait "chercher du travail"

C'est là que les marchands apportaient les marchandises destinées à l'alimentation des Parisiens. Un nom dû à l'ancienne "plage" située  vers la Seine en contrebas. Le commerce maritime marchait bien. Les Parisiens venaient y trouver un emploi. "Faire grève" signifiait donc à cette époque "chercher du travail". Puis au XIXe siècle, l'expression prend le sens qu'on lui connaît aujourd'hui. Les ouvriers veulent dénoncer la façon dont les patrons les exploitent. Ils se réunissent donc sur cette place de Grève pour le faire savoir.

Un manifestant lors du rassemblement contre les réformes des retraites à Bordeaux (Gironde), le 5 décembre 2019.
Un manifestant lors du rassemblement contre les réformes des retraites à Bordeaux (Gironde), le 5 décembre 2019. (NICOLAS TUCAT / AFP)