On ne pouvait pas le rater, France info

On ne pouvait pas le rater. Les députés ont le cafard

Nos députés à l'Assemblée nationale ont un coup de mou d'automne semble-t-il. En tout cas, à la dernière séance de "questions au gouvernement", ils n'étaient que 159 sur 577 présents à la fin.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'hémicycle de l\'Assemblée nationale, le 9 juillet 2018.
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 9 juillet 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Nos députés vont mal. C'est ce que j'ai appris mardi 29 octobre en lisant un article de L'Express. On peut se dire qu'ils sont comme nous, c'est le coup de mou de l'automne, mais non. Le problème, ce sont les questions et réponses entre eux et les ministres, leur rendez-vous quotidien à l'Assemblée nationale. Les "QAG" pour les intimes (questions au gouvernement), mais des "QAG" nouvelle version.

C'est Richard Ferrand, président de cette Assemblée nationale, qui a eu l'idée de réformer ce prime time au printemps dernier. Entre autre, les deux rendez-vous d'une heure le mardi et mercredi à 15 heures, ont donc été regroupés – comme la philo en première L – deux heures d'un coup tous les mardis.

Cela n'a pas été un gros succès. Pour la première édition, au début du mois, ils n'étaient plus que 159 sur 577 encore présents dans l'hémicycle à 17h15. "C'est long, c'est chiant, c'est terrible" : des mots exacts de plusieurs élus. Le seul problème, c'est qu'on ne pourra plus reprendre le créneau de mercredi à 15 heures parce que le Sénat l'a immédiatement récupérer pour ses propres questions au gouvernement.

L\'hémicycle de l\'Assemblée nationale, le 9 juillet 2018.
L'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 9 juillet 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)