On ne pouvait pas le rater. La "Star Academy" est de retour

écouter (3min)

Disparue depuis une dizaine d'années, la téléréalité musicale va renaître dès l'automne prochain sur TF1. Et ça n'a pas échappé à Olivia Leray.

Article rédigé par
Olivia Leray - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Les premiers candidats de la "Star Academy" de TF1, en janvier 2002. (JACQUES MUNCH / AFP)

Haut les coeurs, la Star Ac' est de retour ! Et c'est le moment de ressortir votre plus belle voix car que le casting est ouvert. 

Au début, le retour de cette émission (qui date de 2001 quand même), je ne l'ai pas très bien pris. Parce que cela veut dire que, quelque part, ca y est, je suis passée de l'autre côté de la barrière : je suis la vieille qui va regarder l'émission de quand elle était jeune. Mais ça, ça a duré 30 secondes. Parce que je m'y replonge avec plaisir du côté jeune de la barrière... D'ailleurs, j'aurai pu marquer "Incollable sur la Star Ac'" sur mon CV.

En réalité, je ne sais même pas si je vais le regarder le prime en octobre prochain ; ce n'est pas le retour du concept qui me met en joie, c'est le fait que toute ma génération s'est envoyé des messages pour se dire "T'as vu ils remettent la Star Ac". Et ça, ça m'a fait du bien : se rappeler de de cette époque où on avait aucune autre priorité que de savoir si Jenifer ou Nolwenn allait réussir leur évaluation.

Je suis tellement incollable sur l'émission que je suis d'ailleurs capable de reconnaître chaque voix de chaque candidat. Je guettais tout le temps leurs fringues, leur look pour pouvoir faire pareil à l'école le lundi. Je connais chaque "vibz" de chaque reprise, le "Votez 1" qui défile en bas, chaque gagnant de chaque saison (au moins jusqu'à la saison 7)... Et je me suis repassée cent fois le plantage de George-Alain sur Las Ketchup. Je sais tout, je suis incollable : j'ai même voulu aller en pèlerinage au château de Dammarie-les-Lys.

Alors évidemment au moment de regarder à l'automne prochain, rien ne sera comme avant. Parce qu'on a vieilli, qu'il y en a qui ont eu des enfants, que d'autres sont partis vivre ailleurs, sont devenus propriétaires, qui se sont perdus de vue, qui ont un pavillon avec une cuisine sur mesure. 

Mais il faut se souvenir qu' on a tous enregistré les primes sur les cassettes quand nos parents avait prévu autre chose et on leur a tous très vite fait comprendre qu'il ne fallait plus prévoir autre chose. Ça ne sera évidemment plus ça. Mais ça fait un bien fou de se rappeler de qui on a tous été, au même moment...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.