Cet article date de plus de deux ans.

On ne pouvait pas le rater. La revanche de la "grosse Suisse molle"

Pour la première fois depuis le Congrès de Vienne en 1815, la Suisse sort de sa neutralité en prenant des sanctions économiques d'ampleur contre la Russie. Et ça n'a pas échappé à Olivia Leray.

Article rédigé par franceinfo - Olivia Leray
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
La députée européenne Nathalie Loiseau au Parlement européen à Bruxelles le 1er mars 2021. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS)

C'est l'info qu'on ne pouvait pas rater : la Suisse sort de manière inédite de sa neutralité, elle reprend l'intégralité des sanctions économiques de l'Union Européenne contre la Russie. Or il y a un mois, la députée européenne Nathalie Loiseau disait que l'Union Européenne ne devait pas être "une grosse Suisse molle dans sa gestion de la crise Ukrainienne".

Nos voisins helvétiques sont officiellement neutres depuis le congrès de Vienne en 1815. Ces dernières années, ils ont parfois participé à des missions de l'ONU mais c'est la première fois qu'ils sanctionnent un pays du G20.

Parmi les sanctions il y a le gel des avoirs russes, ce qui veut dire que la personne ou l'entreprise n'a plus aucun accès à son compte bancaire. La "grosse Suisse molle" tape donc fort puisque environ un tiers de la fortune russe placée à l'étranger par les oligarques est en SuisseEt la suite est à écouter avec Olivia Leray... 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.