On ne pouvait pas le rater, France info

On ne pouvait pas le rater. Hommage à vous, natifs du 24 septembre

Les naissances sont très nombreuses ces jours-ci. Normal : si on remonte de neuf mois, on arrive au jour de l'An, plus généralement à la période de la trève des confiseurs. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La main d\'un nouveau-né à l\'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
La main d'un nouveau-né à l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). (DIDIER PALLAGES / AFP)

En ce 24 septembre, 267e jour de l'année où nous fêtons la Sainte Thècle, merveilleux jour pour les balances 1er décan, signe du cochon en astrologie chinoise. Bon anniversaire à Pierre, à Manon, à Lucie, à Antoine, à Mathilde, à Romain, à Tristan, à Miranda, à Tony, à Martine, à Jerome et j'en passe. Bon anniversaire à vous, les oubliés du mois de septembre, ceux qui passent inaperçus parce que depuis des années, on nous bassine avec les gens qui sont nés, quelques heures avant vous, c'est à dire le 23 septembre. L'explication est simple : comme l'année dernière et comme depuis 1970 en fait, il faut remonter 265 jours plus tôt.

Les cotillons, les bulles : la soirée du nouvel an

L'ambiance est à son maximum et quand Tonton a fini son discours pour dire qu'il nous aime tous, tout le monde va se coucher et 265 jours plus tard, ce qui correspond à la moyenne de gestation pour l’être humain, arrive le cadeau du réveillon à retardement. Un beau bébé absolument pas unique puisqu'il est donc né le jour où la France se rue dans les maternités, le 23 septembre. En moyenne, on compte ce jour-là 5% de naissances supplémentaires, selon les travaux de l'Ined, l'Institut national d'études démographiques. L'explication officielle, c'est ce que je vous disais : on est tous ensemble réunis, il fait froid et donc, on ne se prive pas de sauter... sur l'occasion.

Pas de panique aux natifs du 24 septembre, vous aussi vous êtes dans le pic des naissances de notre pays c'est juste que les experts n'ont pas choisi votre date mais celle de vos collègues du 23 mais vous aussi vous pouvez revendiquer votre statut : vous êtes des bébés de la trêve des confiseurs.

La main d\'un nouveau-né à l\'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
La main d'un nouveau-né à l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). (DIDIER PALLAGES / AFP)