Cet article date de plus d'un an.

On ne pouvait pas le rater. Cours de punchlines avec le sénateur Claude Malhuret

écouter (3min)

Le Sénat a voté le projet de loi instaurant le pass vaccinal dans la nuit de mercredi à jeudi 13 janvier en première lecture, après l'avoir sensiblement modifié. Parmi les orateurs qui se sont exprimés, le sénateur Agir de l'Allier Claude Malhuret. Et ça n'a pas échappé à Olivia Leray.

Article rédigé par
Olivia Leray - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le sénateur Agir de l'Allier Claude Malhuret. (MARTIN BUREAU / AFP)

Il y a deux choses dont je suis sure ce matin : 

Peu de monde est capable de citer au moins cinq sénateurs sur les 348 qu'on a (si vous êtes capable, ne le faites pas sinon je n'ai plus qu'à quitter ce studio). Et deuxième chose, absolument personne n'a regardé, à la télé, les débats sur le pass vaccinal au Sénat. 

Non mais c'est vrai, on peut se le dire entre nous : on ne les connaît pas des masses nos sénateurs. On les respecte mais on les connaît pas vraiment.

Bon, et bien, je vous en présente un. Et celui-là, vous n'allez pas l'oublier :



Je vous présente donc le sénateur Agir de l'Allier Claude Malhuret. Il est aussi médecin et très remonté contre les anti-pass sanitaire, les antivax et les fake news.

"Les Philippot, Asselineau, Le Pen, Dupont-Aignan ou Mélenchon, ce pacte germano-soviétique de la désinformation, ont été successivement pour la chloroquine, contre le vaccin, contre le pass sanitaire et maintenant contre le pass vaccinal, avec une infaillibilité absolue dans l’aveuglement. Ces amoureux des dictatures, il faut quand même qu’ils soient gonflés pour accuser le gouvernement et le Parlement de prendre des mesures liberticides. S’ils avaient été au pouvoir, la vaccination aurait perdu des mois. Et les morts auraient été bien plus nombreux, comme chez leurs amis Bolsonaro l’antivax ou Poutine et son vaccin inopérant réclamé à grands cris par Mélenchon et dont même les Russes ne veulent pas. Les Français n’auraient eu droit qu’aux remèdes bidons d’un gourou rocambolesque, validés par la Twitter school of medicine et la Facebook university" a-t-il dit à la tribune.

On peut tout à fait ne pas être d'accord, mais sa maîtrise de la punchline est incontestable :

"Ces stakhanovistes de l’erreur et du cynisme sont contre le pass vaccinal, pas pour préserver la santé de nos concitoyens, mais pour récupérer les voix des extrémistes. Quoi que vous fassiez, Monsieur le ministre, pour eux, vous ferez mal. Je vous suggère une idée pour vacciner les 5 millions qui manquent à l’appel : interdisez le vaccin, ils exigeront que tout le monde se le fasse injecter."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.