Cet article date de plus d'un an.

On ne pouvait pas le rater. C'est jour de galette à l'Elysée !

écouter (3min)

Ce mercredi 12 janvier marque la "présentation de la galette de l'Epiphanie" en présence d'Emmanuel Macron. Un moment qui a souvent été le théâtre de petites phrases lâchées par les présidents. Et ça n'a pas échappé à Olivia Leray.

Article rédigé par
Olivia Leray - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Brigitte et Emmanuel Macron lors de la cérémonie traditionnelle de la galette de l'Epiphanie à l'Elysée, en 2018. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Alors que presque tout le monde a déjà tourné la page de la galette des rois depuis cinq ou six jours - moi, je suis déjà "objectif : crêpes de la chandeleur", perso -, à l'Elysée, c'est une tradition. On organise toujours aux alentours du 12 janvier la traditionnelle galette des rois. Une galette de compétition : 1m20 de diamètre, cinq kilos de pâte et sept kilos de poudre d'amande.

C'est une tradition instaurée par Valéry Giscard-d'Estaing en 1975 avec une particularité : il n'y a pas de fève ni de couronne. C'est une galette républicaine. Une occasion pour les présidents de sortir leurs meilleures blagues face à des apprentis boulangers présents mais aussi de nous gronder et de nous dire de bosser... 

Une occasion pour passer quelques messages

Nicolas Sarkozy, par exemple, en 2012 devant la galette : "Voilà une belle promesse faite à la jeunesse d'émancipation, par le travail. On s'émancipe par le travail, on s'émancipe pas en restant à attendre que ça arrive". Et oui, même autour d'une part de frangipane, faut pas l'oublier : faut bosser les gars !

Même combat pour Emmanuel Macron qui gronde les gens à la galette 2019 (on est alors en plein mouvement "gilets jaunes") : "Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois liés au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir des choses sans le sens de l'effort !" Et oui, le fameux sens de l'effort pour redresser le pays.

Et puis François Hollande, lui, galette 2017 avant de partir, c'était essentiellement des blagues pas super drôles, mais on lui pardonne, au moins lui, il nous a pas grondé !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.