On ne pouvait pas le rater, France info

Être en haut de l'affiche pour 2021

Toute la semaine Olivia Leray nous présente des vœux bien particuliers. Mardi, Olivia voudrait bien revivre les grands moments de spectacles vivants

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Spectacle à la salle de La Filature à Mulhouse (Haut-Rhin). Photo d\'illustration.
Spectacle à la salle de La Filature à Mulhouse (Haut-Rhin). Photo d'illustration. (DAREK SZUSTER / MAXPPP)

Ce matin, je suis un souffle coupée, un moment suspendu, une émotion, plusieurs en fait, versatile, Jean qui rit, Jean qui pleure. Je suis un rendez-vous, un miroir, une larme, une flaque d'eau dans laquelle on se regarde, où on saute à pieds joints. Je suis essentielle. Ce matin, je suis une déclaration, je suis absurde, je ne suis rien, je suis mythique, je suis un jeu, je suis avare, malade, je suis imaginaire. Ça fait beaucoup tout ça, rien que pour moi. Mais je t'assure que tu as tout ça comme souvenirs avec moi. Rappelle-toi ton premier concert, ton premier spectacle. C'était peut-être à l'école, c'était sûrement de la danse, du théâtre, pourquoi pas un opéra. Tu n'aimais pas ça, on t'a traîné là-bas et tu t'es dis, pourquoi pas ? Et puis tu as laissé ton adolescence compliquée et tes peines de cœur et tu m'as fixée pendant trois heures. Guérison express. Tiens, je prends un exemple au hasard : ton premier concert c'était peut-être à Bourg-lès-Valence dans la Drôme, c'était le théâtre du Rhône avec ta mamie, c'était peut-être Chimène Badi, tu n'étais même pas debout,  tu étais assis. Avec du recul, Chimène tu ne sais pas ce qu'elle devient, mais à ce moment-là, qu'est ce qu'elle t'a fait du bien !

Je prends un autre exemple, tu m'as déjà essayé toi ? Tu sais comme c'est dur. La gorge qui se noue, le trac, les yeux, les larmes, les projecteurs. Dur d'appréhender les âmes, d'apprivoiser les cœurs et de satisfaire l'attente. Tu sais comme c'est dur, eux qui attendent que tu donnes quelque chose de toi ? Parce que c'est ici que tout se trame, que tout se joue, la vie, la mort, c'est là qu'on grandit, que l'esprit s'ouvre, que les corps se lisent. C'est là ou tout s'allume et tout s'éteint. 

Ce matin je suis une scène, ce matin je suis un spectacle de théâtre, de danse, un concert, du cirque, un opéra. Qu'importe ce qu'on en dit, je suis essentiel et je vous souhaite... Je vous souhaite tout court. Je vous attends.

Spectacle à la salle de La Filature à Mulhouse (Haut-Rhin). Photo d\'illustration.
Spectacle à la salle de La Filature à Mulhouse (Haut-Rhin). Photo d'illustration. (DAREK SZUSTER / MAXPPP)