Nouveau monde, France info

Pourquoi Netflix fait trembler la TV française

Netflix va-t-il s'installer prochainement en France ? Les questions se multiplient autour de l'arrivée possible du géant américain de la vidéo sur Internet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Netflix, ce sont des milliers de films et de séries pour
moins de 8 dollars par mois. Des films par Internet sur ordinateurs, tablettes
ou télés connectées. Malheureusement, lorsque l'on essaye de se brancher sur Netflix
depuis la France aujourd'hui, un message explique que ce n'est pas possible (du
moins, pas officiellement car il existe des bidouilles).

Mais l'heure des grandes manœuvres a sonné ! Visiblement
Netflix est en pleines tractations pour s'installer dans l'hexagone.

En décembre, des responsables de l'entreprise ont été reçus à
l'Elysée. Le Journal du Dimanche croit savoir qu'une nouvelle visite en France
est prévue pour la fin de cette semaine. La ministre de l'économie numérique,
Fleur Pellerin, a déclaré, lorsqu'elle était à Las Vegas début janvier, après avoir
rencontré le patron de Netflix Reed Hastings, qu'elle n'était pas opposée à
l'arrivé du service en France.

Mais ce n'est pas simple. L'arrivée de Netflix pourrait
sérieusement bousculer l'équilibre économique de la vidéo dans l'hexagone.

L'inquiétude des chaînes de télé et des services de vidéo à
la demande (VOD) est proportionnelle à l'excitation suscitée par cette nouvelle
auprès des internautes.

Ce que souhaitent les spectateurs, c'est un service de vidéo
vraiment bon marché avec, par exemple, tous les épisodes d'une série
simultanément et des films récents en même temps qu'au cinéma. Ce que redoutent
les diffuseurs, c'est que Netflix jette un pavé dans la marre et bouleverse
l'équilibre français basé sur le financement des films par les chaînes de
télés, la chronologie des médias et l'exception culturelle.

Netflix ira-t-il s'installer au Luxembourg pour diffuser à distance
sans même payer la TVA ni contribuer à la création en France ?

Dernière prise de position sur le sujet : celle d'Aurélie
Filipetti. La ministre de la Culture prévient que Netflix " devra se plier aux régulations  " (JDD)
notamment en diffusant un quota d'ouvres françaises et en contribuant à leur création
comme les chaînes de télé.

Cependant, si c'est un Netflix au rabais, semblable aux
offres actuelles de VOD qui ouvre en France, cela perdra beaucoup de son
intérêt auprès des consommateurs.

Enfin, les derniers à craindre l'arrivée de Netflix sont les
fournisseurs d'accès Internet qui ont peur pour leurs tuyaux, autrement dit leur
bande passante. En effet, aux Etats-Unis, aux heures de pointe, Netflix pèse
30% du trafic Internet global. 

(©)