Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Une voiture de police autonome brevetée aux États-Unis

Robocop en vrai : le constructeur Ford a déposé un brevet pour une voiture de police autonome. Un véhicule qui ferait la part belle à l'intelligence artificielle.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un véhicule de police présenté au New York International Auto Show par le constructeur Ford, le 13 avril 2017. 
Un véhicule de police présenté au New York International Auto Show par le constructeur Ford, le 13 avril 2017.  (GETTY IMAGES)

Le constructeur Ford a déposé un brevet pour une voiture de police autonome. Un véhicule de police capable de rouler tout seul, sans chauffeur et même d’intervenir en cas d’infraction.

De l'intelligence artificielle

Derrière ce projet, il y a de l’intelligence artificielle, évidemment. Le véhicule embarquerait les mêmes technologies que les véhicules autonomes "classiques" et serait équipé en plus de radars pour contrôler la vitesse des autres véhicules. Il pourrait également communiquer avec des radars ou des caméras installés dans le mobilier urbain. En cas d’infraction, la voiture serait capable d’envoyer des messages au conducteur et éventuellement de l’identifier par reconnaissance faciale. Bref, Robocop en vrai.

Le brevet déposé par Ford expose plusieurs scénarios d\'interaction entre la voiture et son environnement
Le brevet déposé par Ford expose plusieurs scénarios d'interaction entre la voiture et son environnement (Ford)

Des questions

Un simple dépôt de brevet ne prouve pas que Ford travaille réellement sur le sujet. N’empêche, cette idée pose des questions intéressantes. Quel intérêt d’avoir une voiture de police autonome dans un monde, demain, où toutes les voitures seront sans conducteurs ? Une voiture robot sera-t-elle capable de prendre des risques pour poursuivre un autre véhicule alors que les véhicules autonomes sont programmés pour être très respectueux du code de la route ?

Enfin, en admettant que ce Robocop sur roues soit amené à effectuer des contrôles, sera-t-il programmé pour éviter les "biais cognitifs" qui pourraient entrainer des délits de faciès ? Des expériences de justice assistée par ordinateur aux États-Unis ont montré que les programmes avaient tendance à condamner plus sévèrement des délinquants noirs que des délinquants blancs car ils s’appuyaient sur des statistiques de condamnations défavorables aux afro-américains.            

Un véhicule de police présenté au New York International Auto Show par le constructeur Ford, le 13 avril 2017. 
Un véhicule de police présenté au New York International Auto Show par le constructeur Ford, le 13 avril 2017.  (GETTY IMAGES)