Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Uber promet des taxis volants pour 2023

Ce ne sera bientôt plus de la science-fiction. Plusieurs modèles de taxis-volants électriques sont en préparation. Uber et Hyundai ont fait des annonces en ce sens au salon CES de Las Vegas.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Maquette de véhicule volant électrique Hyundai présenté au CES de Las Vegas 2020
Maquette de véhicule volant électrique Hyundai présenté au CES de Las Vegas 2020 (JC/RF)

Vous ne rêvez pas. Le spécialiste américain du transport de personnes, Uber, a annoncé au salon CES de Las Vegas un partenariat avec le constructeur automobile coréen Hyundai, pour fabriquer des taxis volants électriques urbains, qui devraient entrer en service dans un futur pas si lointain.

franceinfo : Quand pourra-t-on monter dans un taxi volant ?

François Sillion, directeur du centre de recherche d’Uber à Paris : D’ici quelques années, en 2023. Pour cela, Uber développe une plateforme pour permettre cette mobilité aérienne. Cela dépend des constructeurs, comme Hyundai, qui vont fabriquer des véhicules. Cela dépend aussi des infrastructures car il faudra des gares permettant des décollages et atterrissages verticaux. Il faudra aussi une évolution une évolution de la réglementation. L’idée est de développer une intermodalité, c'est-à-dire que l’application proposera une solution intégrée, fluide, pour aller d’un point à un autre, en chaînant à la fois les transports volants et les transports terrestres.

Ce service sera-t-il réservé à des privilégiés ?

Non, cela n’aurait pas d’intérêt de développer tout cela pour seulement quelques clients. L’idée est que ce soit accessible au plus grand nombre, c'est-à-dire à peu près le même prix d’un trajet en VTC haut de gamme. Ce sera du transport partagé, un peu comme notre service Uber pool.

Quel sera l’impact environnemental ? Quid de la sécurité ?

Pour que le système soit accepté et même désiré, il faut qu’il soit 100% sûr. En aérien, c’est indispensable. Il faut aussi qu’il ne génère pas de nuisances sonores, c’est ce que permet l’usage de plusieurs petits moteurs électriques. Enfin, du point de vue énergétique, ce type d’appareil qui décolle verticalement puis ensuite vole horizontalement comme un avion ne consomme pas plus d’énergie qu’un véhicule roulant.

Maquette de véhicule volant électrique Hyundai présenté au CES de Las Vegas 2020
Maquette de véhicule volant électrique Hyundai présenté au CES de Las Vegas 2020 (JC/RF)