Nouveau monde, France info

Nouveau monde. SoftBank veut devenir un géant de la robotique et de l’intelligence artificielle

SoftBank, entreprise japonaise, va racheter deux entreprises de robotique appartenant à Google. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le patron de SoftBank, Masayoshi Son.
Le patron de SoftBank, Masayoshi Son. (FRANCK ROBICHON / EPA)

L’entreprise japonaise SoftBank va racheter deux entreprises de robotique appartenant à Google. 

Contrairement à ce que son nom peut laisser croire, la compagnie japonaise SoftBank n’est pas une banque mais une entreprise de télécommunications. Softbank aime la technologie et notamment les robots. En 2015, elle a racheté le français Aldebaran (Nao, Pepper). Elle vient d’annoncer le rachat de deux compagnies américaines de robotiques appartenant à Alphabet, maison-mère de Google, Schaft et Boston Dynamics.

Des robots à usage militaire

Schaft et Boston Dynamics sont spécialisées dans les robots mobiles bipèdes et quadrupèdes. Elles ont déjà à leur actif plusieurs créatures assez étonnantes comme Atlas, une sorte de Robocop qui tient debout sur deux jambes ; Spot, un gros robot-chien qui retombe toujours sur ses pattes et peut transporter du matériel militaire ou Handle, un robot sur roues qui saute à 1,2 mètre de haut. Tout cela serait même un peu "creepy" (terrifiant), comme disent les Américains. Ce serait en partie parce que cela donne une image inquiétante de la galaxie Google, qu’Alphabet serait prête à se débarrasser de ces deux compagnies. Schaft et Boston Dynamics travaillent avec l’armée américaine et le gouvernement américain doit encore donner son accord pour que le rachat soit effectif.

Derrière SoftBank, un visionnaire

Derrière SoftBank, il y a un homme : le PDG, Masayoshi Son. Japonais d’origine coréenne, milliardaire atypique, celui-ci est très ouvert sur l’étranger. Il se rend régulièrement dans la Silicon Valley et prétend avoir été l’ami de Steve Jobs. Masayoshi Son a une vision. Pour l’instant, SoftBank n’innove pas vraiment mais met le paquet sur le rachat d’entreprises innovantes car il veut devenir le plus grand investisseur technologique au monde. Le groupe s’est d’ailleurs allié l’an dernier à l’Arabie saoudite afin de créer le plus gros fond d’investissement technologique de la planète.

SoftBank veut devenir un acteur mondial de la robotique et de l’intelligence artificielle. Masayoshi Son croit beaucoup à la  "singularité technologique", cette idée – assez controversée – selon laquelle l’intelligence artificielle dépassera un jour l’intelligence humaine. Masayoshi Son est-il un futur Steve Jobs ou Elon Musk ? SoftBank Robotics est en tout cas indéniablement une entreprise à suivre de près.

Le patron de SoftBank, Masayoshi Son.
Le patron de SoftBank, Masayoshi Son. (FRANCK ROBICHON / EPA)