Cet article date de plus d'un an.

Nouveau monde. Les robots sur internet

écouter (3min)

Des logiciels travaillent non-stop sur internet pour nous faciliter la vie, mais également pour tenter de s'introduire dans nos données personnelles.

Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le moteur de recherche Google. (FRANCETV INFO)

50% du trafic de données sur internet serait représenté par des robots. Des robots-logiciels qui effectuent toutes sortes d’actions sur les sites web du monde entier, c’est ce que révèlent plusieurs études. Le phénomène est connu, il n’est pas nouveau.

Qui sont ces robots (bots) ? Ce sont, par exemple, les robots des moteurs de recherche qui explorent en permanence la toile pour indexer toutes les pages, afin de nous permettre ensuite d’y accéder en faisant des recherches. Mais il y a de gentils robots et de méchants robots. La moitié de ces 50% de robots, soit 20 à 25% du trafic sur internet, proviendrait de robots malveillantsCe sont par exemple des "fermes à clics automatiques". Ces programmes qui se connectent à des sites web, juste pour faire monter l’audience. Ce sont aussi les robots logiciels qui explorent le réseau en permanence à la recherche de vulnérabilités, pour lancer des attaques informatiques. Bref, nous autres, pauvres humains, nous ne sommes minoritaires dans cet univers numérique qui tourne et vit en grande partie sans nous.

Des conséquences sur les statistiques et sur la dépense d'énergie

La première des conséquences, c’est que cela fausse les statistiques de fréquentation des sites web. Si la moitié des visites sur un site ne proviennent pas de vrais visiteurs. Les responsables marketing s’arrachent les cheveux pour essayer de séparer le bon grain de l’ivraie. Ensuite, il y a un impact environnementalOn ne connaît pas la part de consommation imputable précisément aux bots mais cela vient s’ajouter à tout le reste. Selon l'Ademe, tout le secteur informatique consomme environ 10% de l'électricité mondiale. Si internet était un pays, il serait le troisième plus gros consommateur d'électricité au monde. Cela ne va pas s’arranger. À terme, la proportion de non-humains dans le trafic web mondial devrait s’accroître, notamment avec les objets connectés et les assistants, et les vrais robots. L’ère des machines a déjà commencé, en fait.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nouveau monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.