Nouveau monde, France info

Nouveau monde. La sulfureuse application Tik Tok promet de faire des efforts pour modérer ses contenus

Tik Tok est l’une des applications préférées des enfants et des adolescents mais elle compte beaucoup de contenus inappropriés et attire les prédateurs sexuels. Ses responsables assurent qu’ils vont renforcer la modération.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Soirée Tik Tok à Los Angeles (Californie), le 1er août 2018.
Soirée Tik Tok à Los Angeles (Californie), le 1er août 2018. (JOE SCARNICI / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

L'application Tik Tok est de plus en plus surveillée. Ce karaoké virtuel attirerait des pédophiles.

Si vous voyez vos enfants se filmer avec leurs smartphones en reprenant des chansons connues et en mimant toutes sortes de chorégraphies, c’est surement qu’ils sont en train d’envoyer une vidéo sur Tik ToK. Cette application chinoise de karaoké, née d’une fusion entre une start-up chinoise et l’appli américaine Musica.ly, fait un tabac dans les cours d’écoles depuis plusieurs mois. Elle revendique 500 millions d’utilisateurs dans le monde dont 3 à 4 millions en France.

Mais Tik Tok est aussi de plus en plus contestée car elle encouragerait le narcissisme extrême, les poses hyper suggestives de très jeunes filles (parfois âgées d'à peine 7 ou 8 ans) mimant des adultes et, du coup, elle attirerait des pédophiles. On relève aussi des problèmes de cyberharcèlement et même de contenus extrémistes, néonazis, etc. Bref, pas joli joli. En novembre dernier, la police nationale française avait d'ailleurs émis un avis sur Twitter invitant les parents à la prudence face à l’application Tik ToK.

Des efforts de modération

Tik tok ne prend pas le problème à la légère. La plateforme a mis en place des systèmes de régulation à base d’intelligence artificielle (détection automatique de contenus liés à la violence, la nudité, les armes, etc.) et de modérateurs humains chargés d’apprécier, par exemple, si une arme montrée à l’écran est vraie ou fausse, dans quel contexte cela intervient, etc. Plusieurs milliers de modérateurs (environ 6 à 7000) travailleraient pour Tik Tok qui promet d’en embaucher encore plus prochainement. Tik Tok invite aussi tous les utilisateurs à signaler immédiatement tout contenu problématique.

Parents : prudence !

Malgré cela, il est vivement conseillé aux parents de ne surtout pas laisser leurs jeunes enfants s’inscrire sans leur accord à Tik Tok ni d’utiliser l’application sans surveillance. Normalement, le service est réservé aux plus de 13 ans* mais il est facile de mentir sur sa date de naissance. Pour preuve, 38% des utilisateurs de Tik Tok auraient entre 11 et 14 ans. Il y a notamment beaucoup de très jeunes filles.

Autre conseil : les parents doivent surveiller que les jeunes filles ne se dévoilent pas trop et ne réalisent pas de vidéos suggestives. Il est déconseillé d’ouvrir son espace de commentaires à tout le monde et il ne faut surtout pas se laisser entraîner à des conversations en mode privé. En Chine, Tik Tok doit se soumettre à la censure. Elle tombe sous le coup d’une règlementation très stricte qui l’oblige à filtrer a priori tous les contenus touchant à la nudité (mais aussi à la promotion de l’argent ou à la critique du régime).

* en France, le RGPD fixe à 15 ans l’âge limite pour s’inscrire sur un réseau social sans autorisation des parents mais Tik Tok estime ne pas relever de cette règlementation car elle n’est pas un réseau social exploitant les données des utilisateurs

Soirée Tik Tok à Los Angeles (Californie), le 1er août 2018.
Soirée Tik Tok à Los Angeles (Californie), le 1er août 2018. (JOE SCARNICI / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)