Nouveau monde, France info

Nouveau monde. La 5G démarre symboliquement mercredi, avant le véritable envol en 2021

Ce mercredi marque le coup d’envoi officiel du lancement de la 5e génération de télécommunications mobiles en France, mais ce ne sera pas tout de suite une réalité.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un homme au téléphone à côté d\'une antenne 5G. Photo d\'illustration.
Un homme au téléphone à côté d'une antenne 5G. Photo d'illustration. (JEAN FRAN?OIS OTTONELLO / MAXPPP)

Un coup d’envoi symbolique, mercredi 18 novembre marque l’autorisation donnée aux opérateurs par l’Arcep, gendarme des télécoms, d’allumer les antennes 5G. Mais, dans la pratique, la nouvelle norme de télécommunication mobile ne sera pas une réalité avant quelques jours, voire quelques semaines. Et seulement dans quelques villes.

500 antennes sont déjà en place dans neuf villes tests : Paris, Marseille, Lille, Nantes, Montpellier, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Rouen. Mais aucune ville n’offre encore de couverture complète. Côté clients, pour bénéficier de la 5G, il faut évidemment un smartphone compatible et aussi un forfait ad-hoc. Orange et Bouygues ont été les premiers à dévoiler leurs offres. Il faut compter entre une quarantaine et une centaine d’euros par mois, selon la quantité de données choisie. 

Cependant, dans les faits, on ne peut pas encore utiliser la 5G. Les opérateurs attendent une autorisation de l’ANFR, l’Autorité de contrôle des fréquences, prévue pour le 20 novembre. Enfin, reste l'aspect commercial. Les opérateurs se regardent en chiens de faïence en attendant de savoir qui dégainera en premier et annoncera les villes réellement couvertes et ouvertes. Orange parle d'un lancement effectif début décembre. 

La 5G a soulevé des oppositions

Le lancement effectif de la 5G pourrait être un peu plus long dans les villes dont les maires (Bordeaux, Grenoble, etc.) ont signé en septembre le fameux moratoire anti-5G. Cependant, les maires n’ont pas d’autorisation à donner. Les opérateurs sont juste tenus de les informer. C’est l’État qui a la main sur ce dossier. Les maires qui souhaiteraient prendre un arrêté contre la 5G courent le risque élevé de se faire retoquer. Les opérateurs n’ont, de toutes façons, pas l’intention de passer en force. Ils vont discuter et informer. D’un autre côté, des entreprises et même des particuliers poussent pour ne pas être laissés sur le bord du chemin et ont fait savoir ces dernières semaines qu'ils attentaient impatiemment la 5G.

Il reste encore des milliers d'antennes à déployer pour arriver à une couverture significative du territoire. Les opérateurs vont porusuivre le déploiement dans les prochains mois. Comme cela a toujours été dit, le véritable démarrage de la 5G n'aura pas réellement lieu avant 2021.

Un homme au téléphone à côté d\'une antenne 5G. Photo d\'illustration.
Un homme au téléphone à côté d'une antenne 5G. Photo d'illustration. (JEAN FRAN?OIS OTTONELLO / MAXPPP)