Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Google bricole-t-il abusivement son algorithme ?

Selon le "Wall Street Journal", le moteur de recherche américain procède à des ajustements pour satisfaire de grandes entreprises au détriment des petites.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le logo Google visible depuis des miroirs.
Le logo Google visible depuis des miroirs. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

L'algorithme du moteur de recherche Google, c'est la fameuse recette magique qui décide de l'ordre des résultats lorsque l’on effectue une requête. Selon une enquête du Wall Street Journal, le géant américain modifie parfois "à la main" les résultats de recherche pour faire plaisir à de grands annonceurs. Il l'aurait fait au moins une fois avec la firme EBay, alors que cette société menaçait de retirer un gros budget publicitaire après avoir trouvé peu favorables les résultats de recherche Google. Un petit site d’annonces américain en aurait fait les frais en voyant ses propres pages rétrograder dans les résultats.

Ce n'est pas tout. Google interviendrait aussi sur certains sujets de société un peu sensibles au niveau de la saisie prédictive (suggestion automatique de mots associés lorsque l'on effectue une recherche). Sur certains thèmes, comme Donald Trump, Joe Biden (candidat démocrate), avortement ou immigrants, les suggestions de recherche seraient beaucoup plus sages, moins polémiques, que sur d’autres moteurs de recherche comme Duck Duck Go.

Neutralité des algorithmes

Ce problème n'est pas nouveau (une enquête est en cours au niveau européen sur le même genre de sujet et Google a été condamné en 2017 pour favoritisme au profit de son comparateur de prix) et il pose la question de fond de la neutralité des algorithmes. Officiellement, Google dit que l’algorithme décide seul de la popularité des pages web indexées mais, dans la pratique, un algorithme étant créé par des humains, celui-ci est forcément "affiné à la main". Dans certains cas, c’est même une obligation légale, comme, par exemple, pour les contenus pédopornographiques ou ceux concernant la violation du droit d'auteur. La question est de savoir jusqu'où il est possible d'aller en termes de "non-neutralité". Est-il légitime d’intervenir pour des raisons commerciales sur un algorithme utilisé par tous ?

Le logo Google visible depuis des miroirs.
Le logo Google visible depuis des miroirs. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)