Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Facebook affirme à nouveau qu’il n’écoute aucune conversation

Des internautes affirment que Facebook écouterait nos conversations orales pour nous adresser de la publicité ciblée. Malgré une absence de preuves et des démentis à répétition, cette idée continue de se répandre. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le réseau social est visible sur un ordinateur et sur un smartphone.
Le réseau social est visible sur un ordinateur et sur un smartphone. (JUSTIN TALLIS / AFP)

Facebook écouterait nos conversations orales pour nous adresser de la publicité ciblée. C'est une affirmation de certains internautes.

L’histoire n’est pas nouvelle mais elle vient de ressurgir sur les réseaux sociaux. Des utilisateurs s’étonnent de découvrir sur leur fil Facebook (et sur Instagram, appartenant à Facebook), de la publicité en rapport avec des sujets dont ils auraient discuté pendant que leur smartphone se trouvait à proximité. Il n’en faut pas plus pour imaginer que le "méchant" Facebook utiliserait le micro du téléphone pour espionner nos conversations. Une vidéo postée l’an dernier, et devenue virale, tente de montrer que des publicités pour de la nourriture pour chats seraient apparues après qu’un couple ait discuté de chats à plusieurs reprises.

Facebook dément catégoriquement

Il y a quelques jours, en réponse à un internaute qui remettait le sujet sur le tapis, le vice-président en charge de la publicité chez Facebook, Rob Goldman, a formulé un nouveau démenti sur Twitter. La rumeur semble avoir débuté en mai 2014, lorsque Facebook a lancé une fonction sur mobiles, appelée "Identify TV and Music", qui permet de reconnaître dans les bruits ambiants une chanson ou une émission de télé afin d'en faciliter le partage sur le réseau social. Cependant, cette fonction, disponible uniquement aux Etats-unis, est active uniquement lorsque l'application est ouverte et que l’on est en train de mettre à jour son statut Facebook en tapant au clavier. Le reste du temps, certifie Facebook, aucune captation sonore n’est effectuée.

Biais cognitif

Mais alors comment expliquer l’apparition de publicités un peu trop en rapport avec nos conversations ? Selon des chercheurs, il s’agirait d’un phénomène psychologique connu appelé  "biais cognitif" (phénomène Baader-Meinhof). Chacun de nous voit passer chaque jour des centaines, et même des milliers, de publicités sur Facebook et sur Instagram mais nous en ignorons la plupart car elles ne nous intéressent pas. Cependant, si l’on discute de chats, de voitures ou de voyage, on sera ensuite attentif à toute publicité concernant des chats, des voitures ou des voyages que l’on aurait précédemment ignorées.

Dans le doute, désactivez le micro

Il ne faut pas oublier que Facebook collecte des milliers de données concernant nos centres d’intérêts ou ceux de nos amis. C’est surtout cela qui contribue à un ciblage publicitaire pouvant sembler un peu trop pertinent. Et si vraiment vous craignez d’être espionné, vous pouvez toujours désactiver l’utilisation du micro par l’application Facebook dans les réglages de votre smartphone. 

Le réseau social est visible sur un ordinateur et sur un smartphone.
Le réseau social est visible sur un ordinateur et sur un smartphone. (JUSTIN TALLIS / AFP)