Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Facebook saisit son "conseil de surveillance" à propos du bannissement de Trump

Après la suspension très critiquée des comptes de Donald Trump, Facebook réclame l’avis de cette instance externe.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le logo de Facabook à l\'entrée de son site à Menlo Park (USA).
Le logo de Facabook à l'entrée de son site à Menlo Park (USA). (JOHN G. MABANGLO / EPA)

Le Conseil de Surveillance de Facebook est un organisme, présenté comme indépendant, créé l’an dernier par le réseau social. C’est une sorte de Cour suprême, composée de personnalités qui n’appartiennent pas à l’entreprise, chargée d’examiner les cas litigieux entre la plateforme et des utilisateurs. La décision de suspendre définitivement le compte de Donald Trump le 7 janvier dernier, après l'assaut du Capitole à Washington, a été applaudie par certains mais critiquée par d’autres, notamment en Europe. Pour tenter d’y voir clair, Facebook vient donc de saisir de l’affaire ce fameux conseil.

Facebook mais aussi Twitter, YouTube, Apple, Amazon, Google : toutes ces entreprises ont pris des mesures sans précédent parce que c'était un événement sans précédent.

Nick Clegg, vice-président de Facebook, chargé des affaires publiques

Que se passera-t-il si le Conseil demande la réintégration de Donald Trump ? Bien que Facebook ne semble pas du tout disposé à revenir sur sa décision, il s’est pourtant engagé à appliquer sans discuter toute décision du Conseil de Surveillance. Quelle que soit la décision rendue, celle-ci pourrait avoir des conséquences pour l’avenir face à d’autres situations du même ordre.

Le logo de Facabook à l\'entrée de son site à Menlo Park (USA).
Le logo de Facabook à l'entrée de son site à Menlo Park (USA). (JOHN G. MABANGLO / EPA)