Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Amazon : "Nous n’espionnerons jamais nos clients"

1.7 millions de foyers français seraient équipés d’un assistant vocal intelligent, selon Médiamétrie, fin 2018. Nous avons rencontré David Limp, vice-président en charge des produits et services connectés chez Amazon.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
David Limp, vice-président en charge des produits et services connectés chez Amazon.
David Limp, vice-président en charge des produits et services connectés chez Amazon. (BRIAN ACH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Combien y'a-t-il d’utilisateurs d'Alexa à ce jour ?

David Limp : Nous avons 10 millions d’utilisateurs de l’intelligence artificielle Alexa dans le monde. Les ventes d’assistants Echo (l’enceinte vocale elle-même, NDR) en France, au cours des dernières vacances, ont battu des records.

Quels sont les principaux usages ?

David Limp : Tout ce qui touche à la musique et la maison connecté est très utilisé. En outre, chacun peut avoir des usages spécifiques. Par exemple, si vous avez de jeunes enfants, vous trouverez des histoires drôles très populaires. Personnellement, j’aime cuisiner et la minuterie vocale a changé ma vie.

La commande vocale est-elle vraiment l’avenir du e-commerce ?

David Limp : Je pense que la voix est le futur de beaucoup de choses, y compris le e-commerce. C’est très pratique, notamment, pour commander régulièrement le même produit. Par exemple, si vous avez un chat, passer par Alexa pour acheter toujours la même nourriture est très pratique.

Pourquoi une telle compétition entre Amazon, Apple et Google sur les AV ?

David Limp : Chez Amazon, nous avons une approche particulière car nous n’avons pas commencé avec les smartphones. Nous voulons qu’Alexa soit un compagnon de la maison. Cela passe par des choses simples comme le mot-clé de déclenchement qui n’est pas « OK Amazon » mais « Alexa », qui est un prénom.

Certaines personnes s’inquiètent des risques d’espionnage via les assistants vocaux car ceux-ci sont équipés de micros toujours en veille*

David Limp : Nous n’espionnerons jamais nos clients. Nous sommes dans le commerce depuis plus de vingt ans et la confiance est très importante pour nous. Le respect de la vie privée est un élément fondamental d’Echo et d’Alexa. Nous n’écoutons rien du tout. Simplement, Echo surveille en permanence pour savoir si vous prononcez le mot-clé « Alexa ». Alors, nous envoyons ce que vous dites dans le cloud. Tout le reste est jeté. Nous faisons en sorte que les clients puissent voir cela ce qui se passe grâce à la lumière bleue qui s’allume sur le dessus de l’appareil pour indiquer que l’écoute est active. Les clients peuvent effacer après-coup tout ce qui a été dit, via l’application Alexa.

* En Allemagne, un utilisateur d'Alexa a reçu "par erreur" 1700 enregistrements audio provenant d'un assistant vocal Echo appartenant à une autre personne, selon heise.de. Une affaire qui relance les inquiétudes à propos des assistants vocaux. Amazon plaide l'erreur technique. 

David Limp, vice-président en charge des produits et services connectés chez Amazon.
David Limp, vice-président en charge des produits et services connectés chez Amazon. (BRIAN ACH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)