Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Comment améliorer l’e-mail ?

Google a décidé qu’il allait mettre fin l’an prochain à son service de messagerie Inbox. Peu connu du grand public, cet outil avait pour but de moderniser le courriel, qui date des années 70. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un smartphone affichant l\'application Inbox by Gmail.
Un smartphone affichant l'application Inbox by Gmail. (JEWEL SAMAD / AFP)

Le service Inbox de Google a vu le jour en octobre 2014. Il propose des fonctions "intelligentes", comme le tri automatique de messages en fonction de leur importance ou les suggestions automatiques de réponses ("merci", "c’est noté", "ça ne m’intéresse pas", etc.). C’est une sorte de "bac à sable" permettant de tester de nouvelles fonctions. Aujourd’hui, certaines ont été intégrées à Gmail et d’autres ont disparu. Le service Inbox en lui-même n’a donc plus vraiment de raison d'exister.

Plus de 280 milliards d’e-mails par jour

L’e-mail est l’un des plus vieux services liés à Internet. Il a vu le jour il y a presque 50 ans, en 1971. Aujourd’hui, 281 milliards de courriels sont échangés quotidiennement à travers le monde. Paradoxalement, on n’arrive pas à se passer de cet outil, surtout en entreprise, alors que l’on en souffre. En 2017, les cadres passaient plus de 5 heures par jour à consulter et à trier leurs courriels selon une étude d'Adobe sur l'utilisation de l'e-mail, même si ce chiffre est à la baisse. On consulte sa messagerie de plus en plus en dehors des heures de travail, y compris pour les messages professionnels et de plus en plus sur son smartphone.

L’IA au secours du courriel

Alors, que faire pour améliorer l’utilisation du courriel ? L’intelligence artificielle vient tout de même à notre secours avec les systèmes des réponse prédéfinies et aussi, dans les entreprises, le traitement automatisé de certaines requêtes (par exemple, pour faire suivre une demande de client à la bonne personne). Il y a aussi les applications de travail collaboratif, comme la célèbre Slack, qui tentent de se substituer à l’e-mail en proposant à la place une sorte de tableau de bord partagé entre tous les membres d’une organisation. Les messageries instantanées (Messenger, Whatsapp, etc.) sont également de plus en plus utilisées. Mais rien de tout cela n’offre l’universalité du bon vieux "mail", utilisé par tout le monde et constituant aussi un formidable outil d’archivage des échanges.  

Un smartphone affichant l\'application Inbox by Gmail.
Un smartphone affichant l'application Inbox by Gmail. (JEWEL SAMAD / AFP)