Nouveau monde, France info

Nouveau monde. Assistants vocaux : comment en profiter sans risque ?

Les assistants vocaux devraient être de plus en plus présents en 2019. Dans le cadre des "Mots de l'info", France Info s'interroge sur ces nouveaux venus dans notre environnement numérique. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Plusieurs assistants vocaux.
Plusieurs assistants vocaux. (HADRIEN JOUANNET / RADIO FRANCE)

Alexa, Google Home ou Siri, il y aurait déjà 1,7 million d’utilisateurs d'enceintes "intelligentes" connectées en France, selon Mediametrie. Aux États-Unis, où elles sont arrivées plus tôt, on en compte environ 58 millions. À quoi cela sert-il ? Les assistants vocaux vont-ils s’imposer dans notre quotidien ? Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Luc Bretones, directeur du Technocentre de l’opérateur Orange (qui s'apprête à lancer son assistant Djingo) et directeur d’Orange fab, réseau d’accélérateurs de start-up, estime que la voix va s'imposer dans de nombreux domaine tels que les téléviseurs, les objets connectés pour la maison, l'automobile, etc.

Rand Hindi, fondateur et PDG de la société SNIPS, à l'origine d'une technologie d'assistant vocal fonctionnant sans traitement des données dans le cloud, met en garde contre le risque de surveillance et de fuite des données personnelles. Il insiste sur l'importance d'intégrer la protection des données privées dès l'origine de la conception des produits (privacy by design). Il estime que des acteurs comme Google (avec l'assistant Google Home), dont le modèle économique repose sur l'exploitation des données, porte en lui une contrainte originelle qui l'empêche de se montrer respectueux de la vie privée. 

Plusieurs assistants vocaux.
Plusieurs assistants vocaux. (HADRIEN JOUANNET / RADIO FRANCE)