Nouveau monde, France info

Les tendances high-tech de 2013

Ecrans transparents, réseau 4G, tablettes, réseaux sociaux... L'année 2012 a été riche en innovations technologiques et l'on peut parier que 2013 le sera tout autant.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Les réseaux sociaux, tout d'abord. De plus en plus d'activités
s'enrichissent de la dimension "sociale": le travail, le commerce ou encore
la télévision. Selon une étude de la société Ericsson, 62% des téléspectateurs commentent
sur Internet les programmes télés et les vidéos qu'ils regardent, 42% le font
en direct. 2013 devrait consacrer cette "télé sociale".

Smartphones et tablettes

Autre phénomène intimement lié : le boom des smartphones
et des tablettes. 2013 verra arriver son lot habituel de nouveautés. On parle
déjà d'un ou plusieurs nouveaux iPad pour le mois de mars, d'une possible
tablette Nokia et de mystérieuses nouveautés Google ou Samsung à découvrir dans
8 jours au CES de Las Vegas. Le Minautore high-tech se nourrit d'innovations à
un train d'enfer. Aujourd'hui, une industrie qui n'invente pas de nouveaux
produits tous les quatre matins paraît vite dépassée.

Le cloud envahit le ciel numérique

Autre innovation intimement liée aux appareils mobiles :
le cloud. Le nuage informatique devrait continuer d'envahir le ciel numérique en

  1. Plus d'espace de stockage, plus de débit, plus de synchronisation
    automatique pour être partout à la fois... Petit à petit, l'ubiquité fait son
    nid.

2013, année de la 4G

Qui dit réseaux dit connexion haut débit et 2013 sera
l'an 1 de la 4G en France. On parle aussi de nouveaux modes de connexion encore
inconnus comme le Li-Fi, l'Internet par la lumière.

Enthousiasme mais inquiétudes

Bref, la high-tech continue de susciter rêve et enthousiasme
en inventant de nouveaux usages sans oublier son impact sur l'économie. Pour autant, ce ne sont pas les motifs d'inquiétudes qui
manquent : mauvaises conditions de travail dans les usines chinoises de Foxconn,
légèretés de Facebook ou Instagram avec notre vie privée, surconsommation
électrique, problème de recyclage, pollution... Les techno-réfractaires ne
manquent pas de nouvelles bonnes raisons de se méfier de la vie numérique. Cependant, de Séoul à San Francisco ou de Paris à Dubaï,
l'Homo Numericus continue de tisser sa toile.

 

(©)