La carte d’identité, bientôt dans son smartphone, grâce à une appli mobile officielle

écouter (3min)

Nous pourrons bientôt installer, dans notre téléphone mobile, une application d’identité numérique. Le décret est paru au Journal officiel, mardi 26 avril 2022.

Article rédigé par
Benjamin Vincent - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
La future application d'identité numérique nécessitera la nouvelle carte d'identité dotée d'une puce qui contient les informations sur votre identité. (MINISTERE DE L'INTERIEUR)

Le projet s’inscrit dans le prolongement du cadre défini, au niveau européen, en juin 2021, à propos de la future identité numérique qui sera accessible à tous les citoyens. Thierry Breton, commissaire au Marché intérieur, envisageait alors déjà une palette très large de procédures simplifiées, "depuis l’enregistrement à l’aéroport jusqu’à la location d’une voiture". L’idée, lancée officiellement en France par un décret signé par Jean Castex et Gérald Darmanin, publié le 26 avril 2022 au Journal officiel, est simple : faire entrer l’objet carte d’identité, dans son smartphone, en avoir un équivalent numérique, officiel, certifié, dans son téléphone mobile.

Il existe deux conditions pour en bénéficier

Pour en profiter, deux conditions : disposer de la nouvelle carte d’identité au format carte de crédit - encore aura-t-il fallu réussir à l'obtenir malgré les délais - et d’un téléphone compatible NFC : la quasi-totalité des téléphones récents embarquent cette fonctionnalité. Le NFC (acronyme de “Near Field Communication“ autrement dit “communication à courte portée“), c’est la technologie sans contact. Si votre mobile vous sert, par exemple, de carte de transport (comme le pass Navigo à Paris) ou de moyen de paiement sans contact (via Apple Pay, Google Pay Samsung Pay, etc), ce sera bon.

"Des procédures simplifiées (...) depuis l'enregistrement à l'aéroport jusqu'à la location d'une voiture."

Thierry Breton, commissaire au Marché intérieur

à la Commission européenne

Maintenant, pourquoi le projet d’application d’identité numérique nécessite-t-il la nouvelle carte d’identité lancée il y a neuf mois ? Parce que sa puce électronique contient les informations sur votre identité. Pour paramétrer la future appli et la charger avec ses informations, il suffira – si tout va bien – d’approcher le téléphone à moins de 10 cm de la carte d’identité. La puce dont est équipée la carte chargera alors, et une fois pour toutes sauf changement de situation ou d'adresse, toutes les informations sur votre identité dans l’appli, grâce à la technologie NFC.
Ensuite, l’appli ne communiquera, selon les cas, que les données strictement nécessaires : par exemple, votre nom et votre adresse pour justifier de votre domicile ou seulement votre nom et votre âge si vous devez juste prouver que vous êtes majeur. C’est vous qui choisirez. Le décret ne donne aucun exemple concret des futures usages de cette application. Il se contente d’en poser les grands principes et l’ambition : permettre à chacun de s’identifier et de se connecter auprès de certains organismes publics et privés, notamment ceux liés à France Connect : plus de 1 000 sites et applis, à ce jour.

À l'aéroport de Phoenix, le smartphone suffit

On peut imaginer, par exemple, que l’appli permettra de s’authentifier automatiquement sur le site des impôts (impots.gouv.fr) mais si on ne veut pas utiliser l’appli, on pourra continuer à se connecter "comme avant", avec son identifiant et son mot de passe : c’est le souhait de la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) qui a rendu deux avis positifs sur le projet. Une première version de test, provisoire, de l’appli est attendue fin mai 2022.

Est-ce que cette appli pourrait remplacer la carte d’identité physique ? L’objet carte d’identité va probablement continuer d’exister pendant un moment. Néanmoins, à propos de cette appli, on peut déjà penser à l’étape d’après. Depuis le 23 mars, aux Etats-Unis, à l’aéroport de Phoenix, on peut passer les contrôles sans sortir son porte-feuille mais en approchant simplement son téléphone portable ou sa montre connectée d’une borne sans contact. En effet, en Arizona et bientôt dans onze autres États américains, le permis de conduire - qui fait office, là-bas, de carte d’identité - peut désormais être intégré au smartphone. Or, c’est exactement ce que la France s’apprête à faire. Un porte-feuille numérique est d’ailleurs en chantier au niveau européen. Les Etats membres ont jusqu’à septembre pour se mettre d’accord sur une boite à outils commune…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.