Nouveau monde, France info

De plus en plus de logiciels gratuits

Les logiciels vont-ils devenir... gratuits ? Du moins, certains. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Parmi les nombreuses annonces d'Apple avant hier, il y en a une qui est un peu passée inaperçue mais qui mérite pourtant qu'on s'y arrête. Une annonce qui porte peut-être en elle les germes d'une transformation dans l'économie de l'informatique.

La marque à la pomme à en effet décidé de livrer la prochaine version de son système d'exploitation gratuitement. C'est la nouvelle version de Mac OS X baptisée Mavericks destiné aux ordinateurs de la firme américaine.

On rase gratis

Généralement, dans le monde informatique, les mises à jour mineures
sont gratuites mais pas les nouvelles versions. Or,
là,
les possesseurs de l'actuel Mac OS X pourront télécharger sans
bourse délier cette
nouvelle mouture. Côté
PC, Windows
8 coûte
entre 100 et presque 300 Euros même si de grosses réductions sont octroyées dans
le cas de mises à niveau depuis Windows 7.

Ce
n'est pas tout, Apple a aussi décidé de ne plus faire payer non plus sa suite
bureautique iWork pour ordinateurs, smartphones et tablettes. C'est un ensemble
de logiciels qui comprend notamment un traitement de texte, un tableur et un
programme de présentation style Power Point. Des outils aujourd'hui aussi basiques qu'indispensables pour de
nombreux utilisateurs. Idem
pour les logiciels de loisir de la suite iLife. Bref, on rase gratis.

Cela
dit, côté bureautique, Apple n'a rien inventé.  Google propose des outils
équivalents en mode cloud entièrement grauits et surtout Microsoft fournit
gratuitement sa suite Office sur la tablette Surface RT et sur la future
tablette Lumia 2520 de Nokia. En revanche, Office reste payant sur Surface
Pro.

Bref,
il se passe quelque chose dans la distribution des logiciels.

Les
avancées d'Apple feront sans doute réagir les concurrents dans les prochains
mois, notamment Microsoft.

Ces
décisions n'étant surement pas prises pour les beaux yeux des consommateurs,
elles traduisent surtout une attitude défensive dans un contexte de concurrence
accru.

Alors
que les ventes d'ordinateurs sont en baisse et qu'Apple, en particulier, n'est
pas un champion du secteur, il s'agit de retenir les utilisateurs et de les
empêcher d'aller voir ailleurs.

En
tout cas, pour le consommateur final, c'est tout bénéf. 

(©)