Nouveau monde, France info

Comment Youtube contrôle vos vidéos pour le compte des ayants droits

Pour lutter contre le piratage, Youtube examine automatiquement toutes les vidéos postées par les internautes. Avec parfois des conséquences inattendues...

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Il vous est peut-être déjà arrivé la mésaventure
suivante : vous créez une vidéo de vos vacances, de vos enfants ou d'un ami
qui va se marier et vous la postez sur la plateforme vidéo YouTube. Comme c'est plus drôle, vous mettez un peu de musique en fond sonore, si
possible une chanson connue. Seulement voilà, un jour, vous recevez un courriel
de YouTube qui vous indique que vous êtes en infraction avec la loi sur les
droits d'auteur et que la bande son de votre vidéo a été supprimée. En gros, on vous
accuse de piratage car vous ne disposez pas des droits pour utiliser telle ou
telle chanson. Le problème peut se poser de la même manière avec un extrait de
film, un clip vidéo ou une démonstration de jeu vidéo.

Accord avec les ayants droits

Evidemment, personne chez YouTube ne s'amuse à regarder
toutes les vidéos une par une. Il s'agit d'un robot, un programme informatique,
qui examine automatiquement toutes les vidéos postées pour s'assurer qu'elles
ne contreviennent pas aux droits d'auteurs. Autrement dit, ce qui était jadis possible avec un film personnel sur une cassette vidéo ou un DVD ne l'est plus aujourd'hui sur les plateformes de partage vidéo.

YouTube, c'est-à-dire Google, a investi 60 millions de
dollars dans ce système baptisé Content ID. Un système qui permet aux ayants
droits – artistes, producteurs, etc. – de défendre et de protéger leurs
contenus sur Internet.

Comment ça marche ?

Ces ayants droits fournissent à Google des
" empreintes " c'est-à-dire des exemplaires de référence de leurs
chansons, films, clips vidéo, etjavascript:;c. Les logiciels de Google comparent ensuite
ces empreintes à toutes les vidéos postées par les utilisateurs.

Ce système permet aux ayants droit de mieux contrôler
l'utilisation de leurs œuvres. Trois options sont possibles :
-      
soit, l'ayant droit laisse faire comme par
exemple pour les extraits de jeu vidéo car cela contribue à la promotion du jeu
-      
soit, il peut y avoir partage de revenus
publicitaires
-      
soit, la vidéo en cause est bloquée mais
l'utilisateur peut contester et s'expliquer

Un système très rigide

On ne s'apesantira pas sur le fait que YouTube fouille ainsi sans états d'âmes dans nos petites affaires, ce que prévoient évidemment ses conditions générales d'utilisation. En revanche, on peut s'étonner de la rigidité de ce système de contrôle. 

Il est étonnant que ce dispositif ne fasse aucune différence entre un piratage
en bonne et due forme et une vidéo personnelle réservée à un public
restreint.  C'est ainsi qu'en voulant
partager une innocente vidéo familiale on peut se retrouver en train d'argumenter, par formulaires interposés, contre une maison de disque ou une major du cinéma. Situation pour le moins absurde...

 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)