Nouveau monde, France info

Comment éviter les arnaques sur les sites de petites annonces

Vendre et acheter sur Internet via les sites de particuliers à particuliers fait partie de notre quotidien. Mais gare aux arnaques qui sont toujours aussi nombreuses.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Voici une histoire vécue. Un internaute met en vente un ordinateur sur ebay et reçoit rapidement plusieurs propositions d’achats à des prix plutôt intéressants. Après un accord de principe entre les deux parties, le vendeur reçoit un email à entête de Paypal, le service de paiement en ligne, qui annonce que la somme correspond à l’ordinateur a bien été versée et qu’il n’y a plus qu’à expédier l’appareil. Seulement voilà : en réalité, l’email est un faux. Aucune somme d’argent n’a été versée, comme le vendeur peut le vérifier s’il prend la peine de consulter son compte Paypal.

Bref, voilà une belle tentative d’escroquerie comme il s’en produit des milliers chaque jour sur Internet et qui ferait des dizaines de victimes.

Pas une surprise

Pour ebay, Paypal mais aussi leboncoin ou priceminister, ce n’est pas une surprise. Ce genre d’arnaques est un classique. Des arnaques qui émanent généralement d’Afrique.

Il existe des dizaines de scénarios.

Par exemple : l’acheteur qui paye vraiment, qui vous demande d’envoyer le paquet à une autre adresse que la sienne, chez un ami, puis qui vous assure qu’il n’a rien reçu. Dans ce cas, Paypal va rembourser l’acheteur car c’est dans son règlement. Donc le vendeur est floué.

Si vous êtes acheteur, il y a aussi les fausses annonces redirigeant vers un faux site ebay, une escroquerie dévoilée il y a quelques semaines.

Citons également les locations saisonnières qui n’existent pas alors que l’on vous demande de verser des arrhes.

Bref, le monde des annonces sur Internet semble bien avoir été perverti par de véritables charognards.

Que faire ?

Il faut être prudent, voire méfiant, et : 

  • ne pas hésiter à vérifier dans un moteur de recherche les coordonnées des interlocuteurs. On en apprend parfois beaucoup au sujet de certains récidivistes.

  • faire un tour sur les sites spécialisés (www.lesarnaques.com, www.arnaque-internet.info, etc.).

  • privilégier les échanges en direct plutôt que les envois à distance

  • se méfier des trop bonnes affaires

  • en cas de fraude, alerter la plateforme gouvernementale : www.internet-signalement.gouv.fr, qui mériterait d’ailleurs d’être un peu rafraichie et simplifiée.
(©)