Cet article date de plus de neuf ans.

CES 2013 : le triomphe des TV utra-HD

écouter (5min)
Le CES de Las Vegas a fermé ses portes. Cette année encore, la télévision était à l'honneur avec des innovations qui annoncent les tendances des années à venir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (©)

Exit la 3D

Il y a un an au CES de Las Vegas, on ne parlait de 3D. Cette
année, cette technologie était largement passée sous silence. A la place, on ne
parlait que d'ultra haute définition et d'écrans OLED. Si cette tendance traduit,
en quelque sorte, l'échec de la 3D auprès des consommateurs, elle correspond
aussi à une réalité : en augmentant la définition sur les téléviseurs, on
obtient des images tellement réalistes que ce n'est même plus la peine de
mettre des lunettes pour avoir une sensation de relief. C'est ce que l'on a pu
voir durant une semaine sur les stands des fabricants, notamment asiatiques.

4 fois la Full HD 

Le souci, c'est que chaque marque a son vocabulaire.
Certains, comme Sony et Toshiba, appellent cela la 4K. D'autres, comme Samsung
ou LG, parlent d'ultra-HD. Dans tous les cas, cela correspond à une définition
d'images environ 4 fois supérieure à la full HD actuelle. Et c'est beau !
C'est magnifique surtout sur les écrans à technologie OLED en remplacement du
plasma, du LCD et du LED. Cette ultra-HD prend tout son sens sur les écrans de
grande taille, au-delà de 50 pouces (127 cm), jusqu'à 84 pouces (213 cm) en
OLED. Ce n'est pas surréaliste dans la mesure où ces écrans ne nécessitent pas
beaucoup de recul pour en apprécier tout le confort visuel. Bref, du vrai
cinéma à la maison. Mentions spéciales pour les sublimes écrans OLED 84" de
Sony ou LG et pour le gigantesque Samsung à technologie LED de 110 pouces, c'est-à-dire
environ 2m80 de diagonale, véritable attraction du CES 2013.

Quels contenus ? 

Le problème, c'est qu'il y a encore peu de contenus pour ces
écrans en ultra haute-définition. Il n'existe même pas de lecteurs compatibles.
Les disques Blu-Ray actuels ne permettent pas de stocker un film en 4K alors il
faut s'orienter vers des solutions de substitution. Toshiba propose un
ordinateur portable équipé d'une sortie vidéo 4K pour regarder des  films stockés sur disque dur. Sony va lancer au
Japon un service de vidéo 4K à la demande par Internet. Le même Sony a également
trouvé un truc : ses téléviseurs sont capables d'augmenter
artificiellement la résolution des films Blu Ray. C'est bien mais ce sera
toujours moins bien qu'un " vrai " lecteur vidéo ultra-HD.

Des prix... ultras

Côté prix : comptez 5 à 10 000 Euros pour un téléviseur
50 pouces ultra-HD et 15 à 30 000 Euros en format 84 pouces. Autrement
dit, la démocratisation de l'ultra haute définition n'est pas pour tout de
suite.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.