Cet article date de plus de dix ans.

Adobe éteint son Flash sur les mobiles

écouter
La société américaine Adobe annonce qu'elle met fin au développement de sa technologie Flash sur les smartphones et les tablettes. Un coup de tonnerre sur la planète high-tech.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Pour beaucoup, le flash c'est ce qui sert à prendre des
photos la nuit. Mais Flash c'est aussi une technologie logicielle que l'on utilise,
souvent sans le savoir, lorsque l'on regarde des vidéos ou certaines animations
sur Internet.

Le boulet des mobiles

Ultra dominant sur le Web depuis des années, Flash a
toujours eu beaucoup de mal à s'imposer sur les mobiles et les tablettes. A la
fois pour des raisons techniques - c'est une technologie lourde qui ne fonctionne
pas bien sur les petits appareils - et aussi pour des raisons commerciales. Apple,
notamment, a toujours refusé d'intégrer le Flash dans l'iPhone et l'iPad. Conséquence
très concrètes : certains sites Web sont inaccessibles, impossibles à consulter,
à partir d'un terminal mobile non compatible. On peut citer, par exemple, des
sites marchands comme Ikea ou Nespresso.

Contrairement à Apple, Google a fait de gros efforts ces
derniers années pour intégrer Flash dans sa plateforme Android et en faire un
avantage concurrentiel. Certains smartphones Samsung ou HTC sont compatibles
Flash et ces marques le font savoir bruyamment.

Adobe jette l'éponge

Hier, patatras, la société américaine Adobe, éditrice du
Flash, jette l'éponge et annonce qu'elle a l'intention d'abandonner le développement de cette
technologie pour les smartphones et les tablettes. 

Cette disparition programmée du Flash sur les mobiles signifie
plusieurs choses.

Apple avait raison

D'abord : cela prouve que c'est finalement Apple et son
mentor Steve Jobs qui avaient raison. Une fois de plus, après l'abandon de la
disquette il y a quelques années et d'autres choix jugés parfois aberrants, la
marque à la pomme prouve à nouveau sa clairvoyance.

Ensuite : la décision d'Adobe est bonne pour le consommateur
car elle mettra fin à cette fracture idiote entre appareils Flash et appareils non-Flash.

Au lieu du Flash, Adobe a l'intention de son intention de se
concentrer sur le HTML 5, technologie d'avenir beaucoup plus fédératrice.

Silverlight aussi ?

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, il
se murmure que Microsoft pourrait également abandonner son système Silverlight,
une technologie similaire à Flash qui pose exactement les mêmes problèmes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.