Nouveau monde, France info

4G, VDSL 2, Fibre... L'Internet français puissance dix

Si vous êtes gros consommateur d'Internet, réjouissez-vous : la France passe à la vitesse supérieure.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Avec ou sans fil, l'Internet français est en train de
prendre un nouveau virage : celui de l'ultra haut-débit. Bien sûr, cela fera grincer des dents ceux qui habitent dans
des zones où les connexions Internet se trainent encore à la vitesse de
l'escargot... Mais pour ceux qui ont la chance d'habiter dans les endroits
concernés, la vie s'accélère à la vitesse grand V.

Haut débit mobile

D'abord, il y a 4G, qui depuis le 1er octobre a
pris un nouveau départ avec le déblocage d'anciennes fréquences permettant
notamment à l'opérateur Bouygues Télécom de rendre tout d'un coup ce très haut
débit mobile accessible à plus de 60% de la population. De leur côté, Orange et
SFR continuent eux aussi d'ouvrir de nouveaux émetteurs un peu partout dans
l'hexagone.

Certes, selon un sondage Ipsos, une majorité de Français (74%)
se fiche éperdument de la 4G et seuls les geeks (24%) ont l'intention de souscrire
un nouveau forfait (plus cher, forcément) pour surfer plus rapidement. On en
reparlera peut-être dans quelques temps lorsque les services liés au nuage
ainsi que certains usages professionnels auront conquis les utilisateurs.

VDSL 2, un super ADSL

Concernant l'Internet à la maison les choses bougent
également très vite en ce moment. Ça bouge notamment avec l'arrivée d'une nouvelle technologie qui
fait son entrée dans le paysage numérique et dans le dictionnaire des gros mots
high-tech : le VDSL 2. De quoi s'agit-il ? C'est une version " remusclée "
du bon vieil ADSL qui permet un débit théoriquement trois supérieur (jusqu'à
100 Mbps en théorie). La bonne nouvelle c'est que c'est gratuit. La moins bonne
c'est qu'il faut une box de dernière génération et surtout il faut habiter à
moins de 1 km du point de connexion de l'opérateur. Ce qui a d'ailleurs conduit
l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, à remettre à sa place
l'opérateur Free qui a annoncé un peu vite des débits mirifiques qui en réalité
ne sont une réalité qu'en laboratoire.

La fibre... petit à petit

Enfin, toujours pour l'Internet à la maison, il y a la fibre
optique qui continue de tisser sa toile même si c'est au ralenti. C'est donc une nouvelle ère du haut débit qui commence et
qui devrait, espérons-le, être bénéfique aussi bien aux opérateurs qu'aux
clients. La bonne nouvelle c'est que l'on verra de moins en moins la différence
entre l'Internet mobile et l'Internet fixe.

(©)