Mômes trotteurs, France info

Mômes trotteurs. Escale à Saint-Malo avec Alexandre et Noémie.

Noémie et Alexandre jouent les guides touristiques à Saint-Malo. Comme de nombreux Malouins, "ils sont accrochés à leur rocher".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Noémie et Alexandre à Saint-Malo, intra-muros.
Noémie et Alexandre à Saint-Malo, intra-muros. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

"Alors là, on est près de la porte Saint-Vincent avec des goélands qui planent au-dessus de nous et avec un beau soleil en plus !" . Bienvenue à Saint-Malo intra-muros. "J'aime bien faire des balades l'été, souvent je prends ma voiture télécommandée et puis je vais sur les remparts", confie Alex. D'ici, on distingue l'Etoile du Roi."C'est la réplique d'un bateau corsaire. Il y a aussi Le Renard, celui de Jacques Cartier. Et c'est marrant parce que les corsaires n'avaient pas le droit de faire des paris pour pas qu'il y ait d'embrouilles. Du coup, comme ils n'avaient pas le droit de parier de l'argent, ils pariaient leur nourriture."

La balade sur les remparts de Saint-Malo est "un must" ! Soit 2 km à pied sur ce chemin de ronde que l’on peut parcourir aussi en trottinette électrique. Avec dans les mirettes la côte d’Émeraude et l’île du Grand Bé, où repose Chateaubriand. Du haut de cette muraille de granit du 12è siècle, qui entoure le centre historique, on contemple les marées. "Ces marées font partie des plus importantes en Europe", rappelle Noémie.

Au nord des remparts se trouve le château de Saint-Malo transformé aujourd’hui en musée. Toute la vie de Saint-Malo y est retracée. Depuis l’arrivée au sixième siècle du moine gallois Mac Low, auquel la ville doit son nom, jusqu’à sa reconstruction après les bombardements américains de 1944.

Noémie et Alexandre face à la plage de Bon Secours, à Saint-Malo.
Noémie et Alexandre face à la plage de Bon Secours, à Saint-Malo. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Noémie et Alexandre nous emmènent scruter l’horizon sur la plage de Bon-Secours, juste en face des remparts.

Plus loin, nous voilà sur la plage de l'éventail. "Devant, on voit le fort national." Alexandre et Noémie nous montrent les brise-lames, qui évoquent la violence des tempêtes pouvant frapper Saint-Malo. Et côté activités? "On peut faire du canoé, du paddle. Il y a aussi du beach rugby, souligne Noémie, qui pratique le rugby. Du coup, on n'a pas de crampons, on est pieds-nus."

Ces deux jeunes Malouins font aussi de l'optimiste. "J'aime bien faire du trapèze, on glisse nos pieds dans une sangle et on se penche en avant, on touche l'eau avec la tête. Les sensations sont géniales!" explique Alex.

Intra-muros, Saint-Malo.
Intra-muros, Saint-Malo. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Saint-Malo est appelée la ville corsaire, ce n’est pas pour rien ! "Elle a un côté rebelle, comme le souligne Momo, un habitant "et habiter dans le granit, ça forge les caractères". Cette ville s’est faite toute seule, grâce à une élite négociante très dynamique. Le 11 mars 1590, Saint-Malo proclame son indépendance au royaume de France et devient la République de Saint-Malo. Quatre ans plus tard, le 5 décembre 159, la ville revient dans le giron des rois de France. 

Alexandre et Zoé sont partis à la rencontre du navigateur François Corre, également responsable d\'un magasin à Saint-Malo.
Alexandre et Zoé sont partis à la rencontre du navigateur François Corre, également responsable d'un magasin à Saint-Malo. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

"Nous, on a eu la chance de voir tous les bateaux de la Route du Rhum qui passent dans le port." Et nos deux Malouins sont déja montés à bord du bateau du navigateur François Corre, arrivé 6ème catégorie Rhum Multi, lors de la dernière course. Ils nous emmènent voir le skipper dans le magasin qu'il tient à Saint-Malo. Bien informé, Alex lui demande s'il "a bien aimé le paddle". "Ah oui, c'est vrai que j'ai fait cent km en paddle entre Saint-Malo et Rennes et ça a été assez éprouvant et je crois que je suis meilleur à la voile! Il y a moins besoin de forcer!"

Alexandre et Zoé dans le petit train de Saint-Malo.
Alexandre et Zoé dans le petit train de Saint-Malo. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)

Noémie et Alexandre à Saint-Malo, intra-muros.
Noémie et Alexandre à Saint-Malo, intra-muros. (INGRID POHU / RADIO FRANCE)