Cet article date de plus de huit ans.

Se réorienter dans la restauration après un bac général

écouter (7min)
Les émissions culinaires et les programmes de télé-réalité mettant en scènes des chefs de cuisine ont envahi la télévision depuis quelques années et ne sont pas étrangères à l'engouement pour les métiers de la restauration. Mais comment se réorienter dans cette filière quand on a un bac général ou une ou deux années de fac pour tout bagage ? La réponse de Sandrine Chesnel, journaliste à la rédaction de "L'Etudiant".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (©)

Les diplômes qui permettent de se lancer dans les métiers
de la cuisine sont le CAP de cuisine, qui se prépare en
deux ans après la troisième, et permet de travailler comme commis dans un
restaurant.

Le commis, c'est le premier échelon dans la hiérarchie de la
cuisine, tous les grands chefs ont commencé comme commis. C'est le diplôme qui
permet d'acquérir toutes les bases de la cuisine, c'est un peu un
incontournable.

Les jeunes qui ne sont pas rebutés ou qui souhaitent monter
rapidement leur affaire peuvent enchaîner sur un des deux bacs pros du secteur de
l'hôtellerie restauration, deux nouveaux bacs : un orienté service, et
l'autre orienté restauration.

Après il est possible de continuer ses études dans la même
filière avec un BTS hôtellerie-restauration, en deux ans après le bac.

L'entrée en BTS

Les
titulaires des bacs pros et techno (hôtellerie) peuvent
s'inscrire directement après le bac, dans un BTS hôtellerie-restauration. Ce n'est pas possible avec un
bac général. La raison est simple : à l'entrée en BTS, les jeunes doivent
déjà maîtriser toutes les techniques de préparation, mais aussi de gestion des
stocks, etc.

Les titulaires des bacs généraux doivent passer par une classe de mise à niveau en hôtellerie restauration, un vrai bon plan pour ceux qui souhaitent se réorienter dans ces métiers.

La MAN est dispensée dans les lycées professionnels ou
certaines écoles consulaires, et elle permet d'acquérir en une année de cours, tous
les fondamentaux technologiques et professionnels indispensables à l'entrée en
BTS hôtellerie-restauration.

La MAN est accessible, en théorie, à tous les bacs

Tous les bacheliers peuvent s'inscrire en
MAN, mais dans les faits elle réussit surtout aux bacheliers généraux, et aux bacheliers
STG qui ont déjà fait de la gestion, une des matières importantes en MAN.

Pour
l'inscription, il faut s'enregistrer sur
le site Admission post bac, même si on a déjà une ou deux années d'études
supérieures, et ce avant le 20 mars.

Les écoles qui proposent des MAN reçoivent de 5 à 12

dossiers pour une place !

Les établissements sélectionnent donc les candidats, et
privilégient les jeunes qui ont des bulletins scolaires non pas exceptionnels,
mais convenables, et regardent de très près les observations de professeurs,
notamment sur le comportement.

Bon, évidemment les jeunes qui ont déjà fait des stages dans
un hôtel ou un restaurant partent avec une longueur d'avance sur les autres.

**L'entretien de

motivation**

Il est important de montrer qu'à
défaut d'une première expérience dans le secteur, on a au moins pris la peine
de rencontrer un responsable d'établissement ou un chef pour bien se renseigner
sur la réalité du métier.

Il faut être capable d'expliquer pourquoi après une
formation généraliste on choisit de se réorienter dans la restauration et
dire que l'on est fan de Top Chef ne pourra pas suffire.

La spécialisation en BTS

A la fin de la première année de BTS, il faudra choisir entre
l'option Mercatique et gestion hôtelière, et l'option Art culinaire, art de la
table et du service. L'intérêt de ce BTS, c'est que quelque soit l'option
choisie, il permet d'accéder à des postes évolutifs : encadrement de petites
équipes, assistant de manager d'hôtel ou de restaurant. Une première étape
avant de lancer son propre restaurant !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.