Cet article date de plus de dix ans.

Les métiers du jeu vidéo

écouter
A force de passer du temps devant la télé ou sur leur console de jeu, beaucoup de jeunes rêvent de travailler dans l’industrie du jeu vidéo. Sophie de Tarlé, journaliste à L’étudiant a visité deux des plus grands studios de jeux vidéo. Le point avec elle sur ces métiers réservés aux passionnés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
  (©)

Le secteur du jeu vidéo en terme d'investissement n’a parfois rien
à envier à celui du cinéma. D’après le SELL (Syndicat des Editeurs de
Logiciels de Loisirs) l’année 2012 sera l’année du rebond avec
une croissance de 13 % de chiffre d’affaires (soit en valeur près de 42
milliards de dollars). On prévoit l’amorce d’un nouveau cycle impulsé par
l’arrivée de nouvelles consoles portables et de salon. C’est un secteur
dynamique en France avec 150 entreprises qui emploient environ 3.000 salariés.

**Est-ce qu’il faut être

un joueur fou pour travailler dans ce secteur ? **

Pas vraiment. Il faut bien faire la différence entre être un
joueur et être développeur de jeux vidéo. Cela n’a rien à voir. Ceci dit, si vous
n’aimez pas le jeu vidéo, je vous conseille plutôt de travailler dans une
banque ou une compagnie d’assurance, vous serez sûrement mieux payé et vous
aurez des horaires moins extensibles. Car si certains créateurs de jeux vidéo
ont fait fortune, les salaires restent globalement moins élevés que dans
d’autres secteurs. Et pour sortir un jeu à l’heure, il ne faut pas compter ses
heures. Il faut être surtout passionné. "Le jeu est une industrie
très compétitive. Il y a sans cesse des nouvelles technologies, de nouveaux
programmes, de nouveaux styles, si vous n’êtes pas au top, l’industrie se
passera de vous
", m’a expliqué Oscar, 30 ans, qui a participé à la
conception du jeu SIMS 3 chez Electronic Arts.

**Vous avez visité deux

grands studios de jeux vidéo, à quoi ça ressemble ? **

 J’ai d’abord visité le studio Ubisoft à Montreuil, et rencontré
l’équipe chargée de la création du jeu Juste Dance 3 . Mais j’ai aussi visité le
studio d’Electronic Arts à Salt Lake city qui a créé le jeu SIMS 3 Showtime . En
France comme aux Etats-Unis, un studio de jeux vidéo, ce sont d’abord
d’immenses plateaux avec des centaines de personnes qui travaillent ensemble
devant des ordinateurs. Il n’y a pas de cloisons, car il est très important que
tout le monde communique facilement et rapidement. Chez d’Electronic Arts , les
bureaux sont très décorés, personnalisés avec des peluches, des personnages. La
plupart des salariés sont des hommes, plutôt jeunes. Les femmes sont plutôt
rares, même si la responsable du jeu SIMS chez Electronic Arts était une très
jolie jeune femme. Mais il est vrai que les SIMS plaisent beaucoup aux filles !
Ce qui m’a le plus amusé est de voir les testeurs en action. Pour Just Dance , chez
Ubisoft, il y avait cinq ou six hommes et femmes, en train de danser  devant un écran !

**Quels sont les

principaux métiers ?**

Il existe trois grandes familles de métiers :

le game design
(conception du jeu), le graphisme, la programmation informatique. Le Game designer  conçoit le game play, c’est-à-dire l’ensemble des mécanismes ludiques qui vont inciter les joueurs à continuer ou à arrêter le jeu. C’est lui qui gère le scénario, les énigmes à trouver, les difficultés, l’action. Parmi les  graphistes, il y a les animateurs 2D ou 3D, les modeleur. Ainsi, Pablo, 29 ans est modeleur 3D sur les Sims 3 à Electronic Arts de Salt Lake City. Son rôle est donner une forme, une texture aux objets afin qu’ils correspondent au monde des Sims.

**L’informaticien,

c’est un profil recherché ? **

L’informaticien est le profil le plus recherché et souvent
le mieux payé. Il est présent à tous les stades de la création d’un jeu. Ingénieur
informaticien, Nicolas est par exemple chargé de réparer les défauts techniques
du jeu Just Dance . Il gère les problèmes rencontrés par la production. Il doit
aussi s’assurer qu’une bonne idée est techniquement réalisable. Enfin et
surtout, il chasse les bugs. Le secteur a aussi besoin d’ingénieurs en
développement dont le rôle est de développer de nouveaux algorithmes qui permettront
d’augmenter la fluidité des animations.

**Il existe d’autres

métiers ?**

Parmi tous les autres métiers, celui de testeur est
essentiel. Gaëtan, 29 ans est testeur chez Ubisoft. Quand on arrive dans le
studio d’Ubisoft , on le voit avec son équipe en train de danser devant leur
écran. Il doit s’occuper du contrôle qualité du jeu Just Dance 3 . Après une
carrière de musicien professionnel, il est rentré chez Ubisoft . D’après lui,
"être testeur est une bonne porte d’entrée pour voir comment se crée un
jeu, et évoluer ensuite vers d’autres métiers
." Mais pour un jeu, on peut
embaucher des danseurs, des chorégraphes, des musiciens…

**Pour finir, est-on

obligé de faire des études ? **

Les autodidactes sont de plus en plus rares. Et mieux vaut avoir fait
une école. Lors de notre dernière enquête, 5 établissements sortaient du lot :
l’ENJMIN, Gobelins, LISAA, Supinfogame et ISART Digital. Chacune de ces écoles
possède sa spécialité. L’école Gobelins est la référence pour les dessinateurs
et animateurs 2D et 3D. L’ENJMIN forme des game designers qui ont un profil
également technique (compétents en informatique). LISAA est apprécié pour la
qualité du travail artistique, car il s’agit d’abord d’une école d’art. L’
ISART Digital, école très axée sur le game play (jouabilité) et propose des
formations en alternance.
Enfin, pour la gestion de projet,  les
diplômés d’écoles de commerce
ainsi que les diplômés de l’ENJMIN et de Supinfogame sont très appréciées. Il
faut des gens capables de mener une équipe qui peut atteindre 200 personnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.