Modes de vie, France info

Les collections de haute couture printemps-été 2012

Les collections haute couture ont lieu à Paris, et à Paris seulement, deux fois l’an, en janvier et juillet. Marie-Noëlle Demay, rédactrice en chef mode du magazine "Marie Claire" a suivi, la semaine dernière, celles du printemps-été 2012.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Cette appellation haute couture est juridiquement
protégée et la liste des maisons est établie chaque année par le ministre en
charge de l’Industrie. Quand aux conditions, il faut retenir l’obligation
d’avoir son propre atelier et que les modèles y soient réalisés, ainsi que la
présentation d’une collection d’au moins 25 passages.

Douze
grandes maisons répondent à l'appellation haute couture et une quinzaine
d’autres sont
invitées, souvent de jeunes créateurs chargés d’insuffler un peu de sang
neuf.

Au moment où la crise fait rage, la haute couture a plus que jamais sa place. Outre la
part de rêve qu’elle instille, elle fait vivre des dizaines d’ateliers et
des artisans –brodeurs, plumassiers, chapeliers, etc…-dont le monde entier nous
envie le savoir-faire. C’est un artisanat sur lequel s’appuie ensuite les parfums, les accessoires, le
PAP. Il y a une certaine forme de rentabilité, celle de l’image.

Il y a de vraies clientes couture, ce sont souvent les mêmes
d’ailleurs, qui achètent le prêt-à-porter de luxe. Elles viennent souvent du
Brésil, de la Russie, de l’Inde et bien-sûr, de la Chine et sont prêtes à
toutes les folies pour s’offrir ce qui peut être considéré comme une œuvre
d’art.

Les temps forts de
ces quatre jours :

Chaque défilé est exceptionnel dans ce
qu’il présente mais cette année Chanel a transformé la galerie du
Grand Palais en A380 en reconstituant totalement l’intérieur de l'avion.
Une carlingue qu’on aurait juré réelle, deux rangées de quatre sièges chacun. A
la base de leur dossier, un ruban lumineux pour indiquer votre numéro de siège,
comme dans un véritable avion. Au sol, une moquette bleu nuit, siglée des
célèbres CC, un minibar ambulant et, pour parfaire l’illusion, le plafond de la
carlingue qui figurait le ciel. Les mannequins ont défilé dans l’allée centrale
et l’homme au catogan le plus célèbre de France est venu saluer en sortant,
bien évidemment, d’une cabine de pilotage là aussi reconstituée.

Certaines maisons ont préféré le chic feutré de leurs salons de couture,
renouant ainsi avec la grande tradition d’un Christian Dior par exemple.
D’autres louent des salons de grands hôtels. Certains privilégient les lieux
avec une âme, des hôtels particuliers, ou même un musée…

 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)