Modes de vie, France info

La musique favorise le bien-être

La musique occupe une place essentielle dans notre vie. De nombreuses personnes écoutent de la musique dans la rue, dans les transports en commun... L'Union européenne compterait  100 millions d'utilisateurs de lecteurs portables de musique, et c'est le premier centre d'intérêt chez les 11 / 18ans. Le point avec Caroline Serrat, sophrologue, experte bien-être dans le journal Top Santé, spécialiste du stress.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

L'être humain est
avant tout un être sonore car c'est d'abord par l'ouïe que le fœtus perçoit le
monde qui l'entoure et cela commence très tôt, dès le 3e mois de vie
intra-utérine. Les bruits extérieurs parviennent au bébé filtrés par la paroi
abdominale et le liquide amniotique.

Quel type de musique agit sur notre bien-être ?

Il y a d'abord la musique classique et en particulier Mozart
qui est très utilisé par les musicothérapeutes et également les musiques douces
et méditatives. Ces musiques nous aide à nous détendre, ce qui stimule la
production d'endorphines, les fameuses hormones du bien-être.

Le moment propice à l'écoute

Les musiques relaxantes peuvent être écoutées à la maison,
en voiture dans les embouteillages pour éviter de s'énerver, lorsqu'on travaille
sur ordinateur et, bien entendu, le soir pour favoriser l'endormissement.

Grâce aux IRM, les neuroscientifiques ont étudié les effets des
musiques méditatives sur le cerveau et ils ont constaté que le cerveau passait
des ondes beta qui correspondent aux activités courantes en ondes alpha qui
favorisent la détente et l'apprentissage.

Musique et apprentissage

La musique facilite la manière dont le cerveau traite les
informations. Une étude du laboratoire de la faculté de l'université de Laval
au Canada  montre que les enfants qui
apprennent la musique ont de meilleurs résultats scolaires, ils retiennent
mieux les informations.

L'Etat de Floride, aux Etats-Unis, a crée un programme
national surnommé le Beethoven's babies bill qui permet de faire écouter de la
musique classique dans les garderies à raison de 30 minutes par jour.

Ce programme vise à stimuler d'une façon harmonieuse le
développement cérébral et l'imagination des enfants de 0 à 5 ans. Initier les
enfants à la musique classique ne peut donc que leur être profitable.

Le cerveau des musiciens

Une récente recherche
publiée dans la revue Brain and Cognition montre que les musiciens utilisent
davantage les deux côtés du cerveau et possède un QI supérieur à la moyenne.

Par ailleurs, les chefs d'orchestre classique vivent souvent
très vieux : Karajan,  Lorin Maazel,
Toscanini et bien d'autres.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)