Modes de vie, France info

L'art de bien se disputer

On sait que les polémiques sont plutôt un signe de bonne santé démocratique. Peut-on en dire autant de nos disputes conjugales ? La réponse de Christilla Pellé-Douël, journaliste à Psychologies Magazine.

(©)

La dispute fonctionne un peu comme une soupape, qui permet à la vapeur de s'échapper et de faire retomber la pression dans le couple, à condition que cela ne tourne pas à la violence. L'un des pires poisons, dans un couple, c'est de laisser s'accumuler le contentieux, sans parler, sans rien échanger. Mieux vaut crever l'abcès le plus vite possible, dès que l'on sent que quelque chose ne va pas. Ne pas le faire, c'est s'exposer à la rumination qui, elle, peut aboutir à un conflit important. Ne pas dire amen, ce n'est pas s'exposer à la rupture, c'est plus simplement sortir du fantasme du couple fusionnel qui serait l'idéal.

Bien se disputer

Rien n'est plus mauvais que les mots définitifs, du genre "tu es nul", "j'aurais mieux fait de me casser une jambe le jour où je t'ai rencontré" et divers épithètes tels que "connard", "salaud" et tutti quanti.

Essayez d'expliquer le plus clairement possible la nature du problème, en vous appuyant sur des faits, ou alors, si vous avez été blessé par un mot, une attitude, exprimez-le à la première personne "Je n'ai pas aimé ta manière de me parler", "je suis blessée par ton attitude". En vous exprimant de la sorte, vous ne réduisez pas l'autre à ses actes, vous ne le culpabilisez pas.

Garder le contrôle

La maîtrise de soi n'est pas toujours évidente, surtout si votre partenaire fait preuve de mauvaise foi ou se met à crier. On ne peut pas tout contrôler en permanence, et d'ailleurs ce n'est pas forcément un drame.

Lorsque nous nos sentons menacés, nous avons tendance à reprocher à l'autre ce qui ne vient pas de lui, mais de nous-mêmes.

Lorsque nous sommes particulièrement sensibles, trop sensibles, à certains reproches ou à des attitudes, comme le manque d'attention de l'autre ou le manque d'écoute. Lorsque des choses nous font sur-réagir posons-nous alors la question, une fois la dispute passée, de ce qui au fond, nous touche à ce point. En entamant cette démarche honnêtement, nous pouvons avancer et par conséquent bouger dans notre relation, même si ce n'est pas vers la réconciliation. Le tout est de savoir ce qui nous convient le mieux pour devenir ce que nous sommes.

**

A lire :* Etre adulte en amour* , de David Richo, chez Payot

Le couple, le désirable et le périlleux , de Robert Neuburger, chez Payot

(©)