Mise à jour, France info

Christine Orban : "Il y avait quelque chose dans l’air, un 'ça suffit généralisé'"

L'écrivaine Christine Orban s'est prêtée au jeu de la "Mise à jour" de Jean-Mathieu Pernin, lundi, pour évoquer son dernier livre "Avec le corps qu'elle a...".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Christine Orban
Christine Orban (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Le sujet du 25e livre de Christine Orban a une résonnance très actuelle. Dans le roman Avec le corps qu'elle a... (éd. Albin Michel), l'écrivaine aborde le sujet de l'emprise et du harcèlement moral d'un homme sur deux femmes. Pourtant, il y a plus d'un an, lorsque Christine Orban décide de coucher sous sa plume cette histoire, l'affaire Weinstein ne fait pas encore les gros titres.

"Je ne crois pas du tout à l'inconscient collectif", commence par expliquer Christine Orban. Cependant, "tout d’un coup, je suis obligé de me plier devant cette évidence. Il y avait quelque chose dans l’air, un 'ça suffit généralisé'", constate l'auteur de roman.

Dans l'ouvrage, "mon héroïne est un écrivain en herbe, donc fragile, et cela va être tout le drame de cette phrase d'être réduite à son physique", raconte Christine Orban, en faisant référence au titre son œuvre. Dans Avec le corps qu’elle a..., la protagoniste principale "va très mal vivre", le fait de devoir se vendre, de se servir de son corps comme un atout et va la mener au bord du gouffre.

Christine Orban
Christine Orban (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)