Mise à jour, France info

Albert Algoud : "Humour et handicap ne sont pas indissociables"

L'humoriste Albert Algoud est l'invité de Mise à jour, mardi de Jean-Mathieu Pernin, suite à la sortie de son livre, "Les Coeurs simples", publié chez Casterman sur les "handicapés mentaux", notamment les autistes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoJean-Mathieu PerninRadio France

Mis à jour le
publié le

Albert Algoud
Albert Algoud (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)

Ce livre c’est avant tout l’histoire de son fils, autiste. Pour lui, Albert Algoud à fouiller dans la littérature française et étrangère à la recherche de texte évoquant les handicaps mentaux. Associés aux dessins de grands auteurs de BD, ils signent une anthologie drôle et originale. Et comme , il reste Albert Algoud, il n’oublie pas de nous parler aussi de ses sous-vêtements , incontournable ! 

Des héros à leur façon

Les Cœurs Simples, qu'il publie chez Casterman est venu de ses lectures. "Au fil de mes lectures, j'avais remarqué que de temps en temps, chez certains grands auteurs, figuraient ces exclus parmi les exclus, ces personnages muets qui ne sont pas des héros au sens propre du terme, mais qui le sont à leur façon. Le premier, par exemple, c'est Quasimodo dans Notre-dame-de Paris, mais il y en a chez tous les grands écrivains", explique l'humoriste et auteur.

On s'intéresse à ces personnes plus fragiles à partir de la fin du 18e siècle et du début du 19e siècle. "Car avant, on considérait que c'était une punition du ciel, que ces personnes-là méritaient leur sort, ou que leurs parents méritaient leur sort". Dans la littérature, "ils n'apparaissent jamais", s'étonne-t-il, en tout cas pas avant le "romantisme".

L'autisme, sujet tabou chez les éditeurs

Il confie que certains éditeurs se méfiaient de ce projet, notamment parce que les droits de cet ouvrage vont vers un fond de dotations pour aider des autistes adultes en grande difficulté. Leur situation est "tragique en France", s'indigne-t-il, et les politiques mises en oeuvre sont largement insuffisantes, dénonce-t-il. "Le troisième plan autisme 2013-2017 prévoyait la création de 1 500 places pour des adultes autistes en grande difficulté, et il y  en a eu moins de 200 qui ont été créés", précise-t-il. Sa mise à jour ? Si Albert Algoud devait changer quelque chose, ce serait son "slip", lâche-t-il en riant. C'est le même "depuis plusieurs années, mais je le lave tous les jours à la main, moi-même".

Albert Algoud
Albert Algoud (RADIO FRANCE / JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT)