Micro européen, France info

Syrie : que peuvent faire les européens ?

Avec l'entrée de la Russie dans le conflit syrien, la situation pourrait évoluer. De son côté la France a commencé ses premières frappes aériennes, tandis que 50 pays sont dans une coalition menée par les USA. Les européens peuvent-ils jouer un rôle ? C'est la question posée à Adam SAGE du "Times" de Londres et Anna-Maria MERLO POLI, correspondante du journal italien "Il Manifesto".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Maxppp)

La France a une position cohérente : depuis 2012, François Hollande a toujours dit qu'il fallait intervenir en Syrie, c'est maintenant le cas depuis que les avions français bombardent les positions de l’État islamique sur le sol syrien.

Au Royaume-Uni, le premier ministre David Cameron est aussi sur cette ligne  mais il lui faut une autorisation du Parlement, or il y a deux ans, les députés britanniques avaient voté contre toute intervention.

En Italie, on s'inquiète de la situation syrienne, et on ne comprend pas pourquoi des avions militaires français ont bombardé à la veille de l'assemblée générale de l'ONU, et alors que la Russie avait annoncé son intervention militaire. Rome est de plus très préoccupée par l'arrivée massive des réfugiés en Italie, et les bombardements pourraient provoquer plus de départs dans la population civile. Ce conflit est incertain et l'ancien chef du gouvernement Romano Prodi se demande s'il ne faudra pas un jour soutenir l'armée de Bachar-Al-Assad.

Dans ce contexte, les européens n'entreront pas dans l'action . Si l'on excepte la France et le Royaume-Uni, d'autres pays apportent un appui logistique à la coalition mais l'Europe ne jouera pas un rôle de médiation.   

(© Maxppp)