Micro européen, France info

Micro européen. Coronavirus : Lisbonne à nouveau sous le joug des restrictions sanitaires

Depuis hier, vendredi 25 juin, 15h30, et jusqu'à lundi 28 juin 6h00, la capitale portugaise est de nouveau bouclée ! L'épidémie de coronavirus et la contamination par le variant Delta touche de nombreux pays à travers le monde. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
A Lisbonne le 18 juin 2021, le gouvernement a décidé de nouvelles mesures de restrictions sanitaires pour lutter contre la progression du variant Delta qui concerne 70% des contaminations dans la capitale. 
A Lisbonne le 18 juin 2021, le gouvernement a décidé de nouvelles mesures de restrictions sanitaires pour lutter contre la progression du variant Delta qui concerne 70% des contaminations dans la capitale.  (PEDRO FIUZA / NURPHOTO / AFP)

Comme la semaine dernière, la capitale portugaise est mise sous cloche, car le variant Delta est majoritaire à 70% à Lisbonne. Ainsi, comme nous l’a expliqué notre invitée, la journaliste portugaise Ana Navarro-Pedro, seuls les Portugais prouvant qu’ils ou elles ont reçu les deux doses de vaccin, ou présentant un test PCR négatif, voire ayant eu récemment le Covid-19, peuvent entrer ou sortir de la ville. Une seule exception pour les touristes, apportant la preuve d’une résidence temporaire dans la ville : ils sont autorisés à se déplacer librement hors les murs.

Cette situation cardinale se veut une prévention du gouvernement d’Antonio Costa afin que le variant Delta ne se propage pas dans tout le pays. Une nouvelle fois le Portugal vit dans la crainte, double crainte, tout d’abord sanitaire et ensuite économique, la belle saison déjà arrivée est symbole d’espoir pour le tourisme portugais, 25% de l’économie nationale, à condition que les touristes reviennent au Portugal. Pour l’heure, c’est le spectre du confinement qui refait surface.   

Crise du Covid-19 : 400 000 Portugais sous le seuil de pauvreté   

Pour une population de 10 millions d’habitants, le Portugal a été fortement touché naguère par la crise financière et économique, ayant provoqué une chute sévère du niveau de vie. L’arrivée de l’épidémie à une époque où le pays tentait de sortir la tête hors de l’eau, a replongé le Portugal sous l'eau une nouvelle fois, avec ce chiffre de 400 000 habitants tombant sous le seuil de pauvreté.

Il est à espérer que l’arrivée des fonds européens post-Covid,validés par la Commission européenne, soit une bouffée d’air frais autant pour l’économie du pays que pour la population portugaise. 16,6 milliards d’euros sont attribués au Portugal qui assure la présidence de l’Union jusqu’à la fin de ce mois, une aide pour les entreprises, à commencer par le paiement des salaires, mais pas seulement, une aide aussi pour la réforme numérique et la transition écologique. 

Un gouvernement pris au piège 

Il n’en fallait pas moins pour que le président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, se saisisse de l’arrivée de la manne européenne pour déclarer qu’il souhaite qu’en 2023, année des élections législatives, les Portugais jugent l’action du gouvernement de gauche sur l’utilisation des fonds européens. Une certaine manière de lancer la campagne électorale à sa façon, car Marcelo Rebelo de Sousa s’est toujours situé à une sorte de marge présidentielle dont il a toujours usé concernant son image.

L’occasion pour ce président de repositionner son parti, le parti social-démocrate, parti conservateur, et quelque part de lui redonner un second souffle en le restructurant à n’en pas douter, afin qu’il puisse être en position de gagner les élections de 2023. Mais d’ici là, l’eau du Tage aura coulé sous les ponts de Lisbonne, Vasco de Gama et du 25 Avril.

Enfin, depuis ce mois de juin, le Portugal est relié numériquement au Brésil, entre les villes de Sines et Fortaleza, par un câble sous-marin de 6 000 kilomètres, soit une connexion attendue entre l’Europe et l’Amérique latine. Espérons que le variant Delta ne soit pas un nouveau motif d’inspiration pour le Fado.     

A Lisbonne le 18 juin 2021, le gouvernement a décidé de nouvelles mesures de restrictions sanitaires pour lutter contre la progression du variant Delta qui concerne 70% des contaminations dans la capitale. 
A Lisbonne le 18 juin 2021, le gouvernement a décidé de nouvelles mesures de restrictions sanitaires pour lutter contre la progression du variant Delta qui concerne 70% des contaminations dans la capitale.  (PEDRO FIUZA / NURPHOTO / AFP)