Cet article date de plus de dix ans.

Stéphane Diagana : "L'accident de Tchernobyl m'a marqué pour toujours"

En 1986, l'athlète a 16 ans. Quand il découvre les premières images de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, il frémit : "C'était un événement de temps de paix, mais qui ressemblait à la guerre".
Article rédigé par Jean Leymarie
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 10 min
  (©)

Stéphane Diagana se rappelle "le toit éventré " de la centrale et prend conscience que cet événement "sort des frontières ". Le futur champion du monde entend les propos rassurants des autorités mais déjà, à l'époque, il est dubitatif : "On sentait un décalage... Quelque chose clochait ". L'accident a changé son regard sur le nucléaire, mais plus largement "sur la science et sur le progrès ". "C'est notre système qui est en cause, les choix que nous avons faits ".

Aujourd'hui, Stéphane Diagana suit toujours autant l'actualité et s'interroge sur le trouble qu'elle provoque en nous :"Sommes-nous suffisamment prêts à accueillir toutes ces catastrophes que l'on nous montre ? "

Les informations arrivent du monde entier et l'athlète avoue que parfois, "l'actualité lui pèse " : "Avant, on avait le malheur du village, du voisin. Maintenant, c'est le village d'après, c'est la planète entière. Avons-nous évolué suffisamment pour y faire face ? ".
Stéphane Diagana rêve d'un monde où les médias donneraient plus souvent des nouvelles "plus belles ".

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.