Cet article date de plus d'un an.

Épisode 3. Curiosity attend son grand frère

écouter

Grimpons pour ce troisième épisode à bord des tous derniers engins envoyés scruter Mars, un monde de sciences et aussi de politique. Avec Sylvestre Maurice, astrophysicien, qui a participé à la construction de Perseverance.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le rover Perseverance lors de tests au Kennedy Space Center (Floride) (- / NASA)

“Mars, c’est mon bureau depuis pas loin de 20 ans. Mars, c’est la Terre d’il y a 4 milliards d’années, c’est ça qui m’intéresse. Comprendre ce que je ne peux pas comprendre sur Terre, parce qu’elle a effacé son passé. Et puis, je pense qu’il y a de la vie ailleurs dans l’univers mais je ne peux pas le prouver. Si je peux prouver qu’il y eu de la vie sur Mars, alors je pourrai dire que la vie est partour dans l’univers, et c’est pour ça que Mars me fascine, parce qu’on peut y dévérouiller une question absolument fondamentale : celle de la vie.”

Sylvestre Maurice, astrophysicien, se définit comme un voyageur planétaire. “En ce moment, je suis bien posé sur Mars.” Le Français avait déjà travaillé sur Curiosity, il a réitéré avec le rover Perseverance et sa tête dotée elle aussi d’une caméra laser, permettant entre autres d’analyser la composition des roches martiennes.

En partenariat avec la Cité de l'espace.

Perseverance, chercher des traces de vie

Curiosity a montré que Mars était habitable, a réuni toutes les conditions chimiques pour que la vie se développe. La mission de Perseverance est de définir si pour autant, la vie est née sur Mars. Comment Sylvestre Maurice a-t-il eu la chance de travailler sur les deux missions, aux côtés des Américains de la Nasa ? “Il y a un peu de politique. La France paye le développement de nos instruments, c’est un deal extraordinaire ! On paye notre instrument sur un véhicule qu’on ne pourrait pas se payer. Mais ça ne marche que si, de temps en temps, on rend la pareille aux Américains. C’est pour ça que sur Rosetta, on avait sélectionné des instruments américains.”

Avec Olivier Emond, chef du service sciences, santé et environnement de franceinfo, ce podcast en 7 épisodes vous propose un voyage vers une planète qui a toujours fasciné les hommes. Ils y ont souvent projeté leurs rêves, leurs inquiétudes aussi à certaines époques. Partez à bord des missions qui, depuis ces cinquante dernières années, ont scruté, analysé de loin et de très près cet astre. Embarquez à bord des tout derniers engins prêts à parcourir son sol. Et imaginez notre voyage sur place. L’Humanité est prête à poser, au cours de ce siècle, un premier pied sur Mars. Pour ce voyage sonore, quelques coéquipiers, ingénieurs, planétologue, astrophysiciens, journaliste... et un pas de tir : la Cité de l'espace à Toulouse. Paré au décollage ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.