Ma vie d'après, France info

Ma vie d'après. La silver économie

Ces petits riens, ces petits touts, la preuve que rien ne sera plus comme avant, que le "monde d'après" est déjà là. Jeudi Neila est la silver économie ou l'économie du bien vieillir. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un couple de retraités. Illustration.
Un couple de retraités. Illustration. (IP3 PRESS / MAXPPP)

Je suis la silver économie, que l’on aurait tort de traduire comme l’économie grise. En bon français, on privilégie “économie des seniors”, ou encore plus élégant, "l’économie du bien vieillir". Je suis cet écosystème qui anticipe un bouleversement démographique à venir. Dans dix ans, près d’un tiers de la population française aura plus de 60 ans. Encore plus impressionnant à l’horizon 2050, un Français sur quatre aura plus de 65 ans.
 
Et comme vieux ne veut pas forcément dire malade ou dépendant, c’est tout un champ d’opportunités et d’offres spécifiques à déployer. Une illustration, concrète, avec Nicolas Menet, auteur du Grand livre de la Longévité aux éditions Eyrolles : "Les personnes âgées sont très souvent propriétaires de leur logement et pour 94% d'entre elles, elles veulent rester dans leur logement. On sait qu'il y a une baisse considérable de revenus à la retraite donc la lutte contre la précarité énergétique pour les personnes âgées c'est très important. Ça leur permet de rester dans des habitats le plus longtemps possible sans que l'habitat soit un gouffre financier."  Un exemple à la croisée de la construction et de l’offre énergétique. L’habitat intelligent, l’un des enjeux d’avenir. Défi aussi pour le transportle tourisme, pour proposer des circuits et des prestations adaptées à une population amenée à croître. D’autant que les dernières études de l’Insee valorisent le potentiel de cette clientèle, qui réserve des séjours plus long que le public dit jeune, qui dépense davantage aussi sur son lieu de villégiature et qui accessoirement fait vivre le tourisme hors saison.
 
La France est très en pointe sur la silver économie. Les acteurs de la filière sont regroupés au sein de Silver Valley, le plus grand hub en Europe sur le sujet. Nicolas Menet en est d’ailleurs l’un des dirigeants. Il expliquait que pendant le confinement, pour maintenir le lien avec leurs proches, les plus âgés ont rattrapé leur retard numérique. Marché prometteur, la gérontechnologie, mot que nous avons appris en préparant la chronique. Nouvelles offres internet à penser, nouveaux équipements informatique, comme la tablette tactile développée par le groupe La Poste, la formation au numérique aussi et bien sûr, la télémédecine, à développer notamment dans les Ehpad. La crise du Covid-19 a révélé le retard pris en la matière. Jérémy Sebag, cofondateur de SPVie Assurances, propose lui une complémentaire santé d’un genre nouveau : "Les enfants, notamment les enfants d'une génération de 65 ans qui sont en préretraite ou qui sont en âge légal de partir en retraite, ont encore leurs parents qui ont jusqu'à 85 voire 90 ans. Et on s'est souvent rendu compte que ce sont ces enfants qui géraient toute la paperasse administrative de leurs parents. Pourquoi on ne leur permettrait pas de pouvoir directement rattacher leurs parents sur leur contrat pour totalement les décharge ?"
 
Un chiffre pour finir : 101 milliards d’euros. Le poids estimé de la silver économie en France dans quatre ans. C’est l’équivalent du plan de relance présenté par le gouvernement à la rentrée.

Un couple de retraités. Illustration.
Un couple de retraités. Illustration. (IP3 PRESS / MAXPPP)